mer 24 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Chefferie coutumière dans le Nord: Sān Naaba KUILIG Bounda, organise son « Napoussom» à Arbollé

À Saaba Arbollé, dans la province du passoré, région du Nord, une cérémonie dénommée « Napoussom» a été organisée par Sãn Naaba KUILIG Bounda, chef forgeron du Riim Biiga Naaba Koom, de Ramessom, Chef Arbollé. Connu du public par son nom de scène KPG, San Naaba KUILIG Bounda, chef forgeron des forgerons de Ramessom a reçu dans son palais plusieurs centaines de visiteurs.

des visiteurs dans le palais

Intronisé Sān Naaba KUILIG Bounda, le 25 mai 2024, le célèbre conteur KPG, à travers son « Napoussom » qui veut dire littéralement « des salutations à l’endroit du chef » a reçu la visite de plusieurs forgerons des ressortissants d’Arbollé dont il est leur Chef, des habitants et ressortissants de Ramessoum, des autorités régionales, des artistes, des autorités coutumières dont le Naaba Kaongo de Zagtouli et figures de la culture burkinabè. Ils sont tous passés tour à tour devant le chef, pour le saluer, l’encourager et bénir son nouveau titre, qui était vacant depuis des années.

Le retour d’un pouvoir dans la chefferie

Assis dans son palais, à sa droite, c’est un jeune de moins de 18 ans qui est resté toujours couché à terre, à sa droite, un vieux est assis et tous les trois regardent ensemble dans la même direction.

San Naaba KUILIG Bounda chef forgeron assis et qui reçoit des visiteurs

Le chef lui-même posant ses pieds sur la peau d’un animal sauvage répond aux salutations de tous ses visiteurs avec joie et sourire aux lèvres. C’est un chef qui rencontre ses habitants pour la première fois, depuis son intronisation.

Une forge faite d’une architecture de terre
À un certain moment, le chef fait une pause et se fait accompagné par une foule en liesse jusqu’à sa forge avant de revenir s’installer dans sa chaise royale. Ladite forge bâtie d’une architecture de terre laisse en vue une splendide immeuble.

Napoussom ou salutations de bienvenue du chef

Selon le Sān Naaba KUILIG Bounda, le Napoussom est « une instance où les habitants viennent saluer le chef pour son nouveau titre. À l’occasion, je salue également le Riim Biiga Naaba Koom, le Moogho Naaba Baongo, le Naaba Kaongo, chef de Zagtouli, et tous les habitants d’Arbollé », a t’il salué sa hiérarchie coutumières et ses habitants.

San Naaba KUILIG Bounda, chef forgeron

Sān Naaba KUILIG Bounda, selon lui, joue le médiateur dans la chefferie coutumière d’Arbollé avec l’accord du Riim Biiga Naaba Koom. Dans le canton, le Sān Naaba, qu’il est, va œuvrer au côté du Naaba Koom, pour résoudre certaines choses. « Il y a des problèmes ,seul le chef des forgerons peuvent les résoudre », a- t-il informé.

La forge est aussi un pouvoir de méditation et de pardon.

C’est un « pouvoir de pardon », a-t-il dit. Il dévoile que s’il n y a pas d’entente entre les habitants, c’est le Sān Naaba KUILIG, qui est appelé à demander le pardon, à l’en croire.

Il a informé qu’il est le vice président de la fédération nationale des associations des forgerons.

Sans les forgerons la culture peine

Napoussom, c’est également une occasion pour le săn Naaba d’informer les autres chefs coutumiers et acquérir leur encouragements. C’est le cas du Naaba Kaongo, Chef de Zagtouli qui a effectué le déplacement de Ouagadougou pour encourager le săn Naaba pour son nouveau pouvoir.

Naaba Kaongo, Chef de Zagtouli

« Nous sommes venus assister le chef fraîchement intronisé qui est un ambassadeur de la culture. Il est un forgeron confirmé, c’est la raison pour laquelle nous avons ténu à l’assister. Nous avons également assisté des événements ici que nous avons apprécié. Nous souhaitons que cela soit perpétué dans les prochaines années. La forge joue un rôle important dans la chefferie coutumière, et s’il y a un chef pour diriger cette entité de la chefferie coutumière, c’est contribué à la célébration de la culture», a t-il indiqué.

Il a interpellé « si les forgerons ne sont là pas c’est la culture qui est peinée ».

Le représentant du ministère de la culture, Sada Sanfo

Un bonnet de plus, un bonus pour la culture

Présent également à cette cérémonie, le représentant du ministère chargé de la culture, Sada Sanfo : « Cette cérémonie est capitale pour le ministère, car KPG est nom seulement un homme de la culture, mais aussi l’ambassadeur du patrimoine burkinabè courant l’année 2024», a t-il apprécié.
Et de poursuivre : «ce Bonnet en plus, est un bonus pour le renforcement de la culture pour de lendemain meilleur », a-t-il encouragé.

Dez Altino à la cérémonie

Ladite cérémonie qui a connu la participation de l’artiste musicien Dez Altino, la présidente des Récréâtrales, Odile Sankara, Aristide Targnanda, directeur général des Récréâtrales, Talco Poulo, a continué avec un match de Maracana lancé par le chef et une prestations d’artistes dans la soirée.

Modou Traoré (collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

DÉDICACE : Sofiano avec maturité rebelote avec un 4e album

Sofiane Balzak Kanazoé, connu sous son nom de scène...

Danse Kalma : MC Stéphane sort une œuvre musicale chorégraphique

« La reconquête de Koumbli » est la nouvelle galette musicale...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page