dim 14 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Chorégraphie : La création « Peubléto ou le souvenir familiales » de Bienvenue Bazié.

Dans sa biographie Bienvenue parle de la figure de son père comme élément qui a précipité ses premiers pas dans la danse contemporaine. Toute cette vague de souvenirs enfantins, il les raconte dans sa création « Pleubéto » au cours du festival Dialogue de corps. Lisez Plutôt !

Tout homme la capacité de déceler les secrets. Les non-dits sont toujours à la recherche de la vérité et les lieux interdits gravent nos mémoires insoumis à l’oubli. Dans cette présentation chorégraphique, « Peubléto qui signifie « rêves et réalités », le danseur Bienvenue sollicite la parole familiale qu’il met en mouvement. De tels mouvements qui traduisent leurs souvenirs spécifiques qui les projettent dans le présent.et ses parents : « Que gardent-ils en souvenir de lui, de ses choix ? »


« Peubléto » ou « Rêves et Réalités » est une odyssée au cœur de la trajectoire artistique de l’artiste.est la poésie des souvenirs s’accordent pleinement avec son corps pour s’exprimer et se conforter dans cet univers perdu. L’artiste sur scène se questionne, et questionne son corps. C’est un questionnement de ses choix artistiques qu’il expose dans un dialogue de son corps dansant prêtant l’oreille et l’âme qui semble s’attarder au regard critique de ses parents. La danse qui a occupé une place choix dans sa vie, l’y console ses pensées égarées. « Quels étaient et quels sont leurs rêves ? » Les visages de ses parents portaient l’image de s’opposent, le fils s’arrange…


« Peubléto »  de Bienvenue Bazié, est un journal intime d’une danse qui pleure par les gestes montre l’humeur à la fois qui regrette et qui s’étonne. Des souvenances enfouies d’adolescence, une phase de fragilité de l’existence de tous les êtres humains. Une époque où foisonnent des idées dans les tourbillons de l’absence qu’il exhume dans la danse. Car, la figure parentale a souffert de la décision de mettre fin à ses études de comptabilité et de faire de la danse son métier. Entre la ligne éducative tracée par l’autorité parentale et la vitalité de notre jeunesse, surgissent des tensions dont le choix de carrière. Plus qu’un plan professionnel, c’est un choix de vie que nous devons opérer. Après plus de vingt ans de carrière, le chorégraphe continue de s’interroger. L’enjeu capital est de trouver le juste milieu entre notre éducation et notre liberté de vivre nos rêves.

Achille ZIGANI
achilzigani@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

KUNDE 2024: Le commissariat général annonce les couleurs de la 22e édition

La prestigieuse cérémonie de distinction musicale au Burkina Faso...

Mois du patrimoine burkinabè : La deuxième édition annoncée du 18 avril au 18 mai 2024

Le comité d'organisation de la deuxième édition du «...

Ouagadougou/Littérature : la première édition du SIFLO ouvrira ses portes du 17 au 20 avril

Le Salon International Féminin du Livre de Ouagadougou (SIFLO)...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page