Actualités Info Presse Musique

CINÉ DROIT LIBRE 2018 : Freeman Tapily offre une prestation inédite riche en mélodies, messages et émotions.

L’artiste en vogue, Freeman Tapily livre une belle prestation ce jeudi au niveau du Village de l’édition 2018 du festival Ciné Droit Libre. Le public du jour conquis est resté debout face à lui durant le show. Dans une ambiance bon enfant avec la star, ces mélomanes venus d’un peu partout ont pu passer un moment de partage, d’émotion et de communion en lien avec le thème retenu cette année : « justice, levez-vous ! ».

Doté d’une sublime voix envoûtante, Freeman Tapily est allé apporter sa “modeste contribution” à la 14e édition de Ciné Droit Libre consacrée aux droits humains et la liberté d’expression. Avec le micro à la main, ce sont des messages d’espoir, d’encouragement et de veille citoyenne qui ont été livrés. En effet, l’artiste demande à son peuple de se reveiller, se battre et revendiquer ses droits tout en respectant par ailleurs ses devoirs. Unique en son genre, Freeman sur plusieurs morceaux a su faire chanter et danser le public ravi. Jeunes comme vieux se sont visiblement distraits et sensibilisés à travers ses célèbres titres: “N’AN LARA AN SARA”, ” INCIVISME ” , ” AU PAYS DES HOMMES INTÈGRES ” et enfin ” RACINE” qui demande à tous les africains, de faire un réel retour aux sources et aux valeurs africaines.

“Durant ma prestation, nous avons fait un clin d’œil à Norbert Zongo et à Thomas Sankara qui sont deux grands symboles du pays. Le lieu pour rappeler que nous devons reconnaître aussi nos héros et grands hommes en considérant surtout les valeurs propres à nous. L’Afrique n’est pas démoniaque comme on tente à le dire. Elle est plutôt divine, spirituelle et positive”, estime-t-il.
Avec à ses côtés ses instrumentistes et choristes sur scène, il réussit son show avec ses ” frères et sœurs” qui se laisseraient emporter par les vibrations, les mélodies, les messages et les émotions variées sous la lumière et le son. Face à une telle réaction du public majoritairement jeune, le Reggae- maker “Choco” ne peut que se réjouir:
“Je suis content parce que nous avons pu transmettre l’émotion au delà des messages véhiculés. Nous demandons justice pour Norbert Zongo, pas parce que nous sommes contre quelqu’un mais ça n’arrive pas qu’aux autres. Cette forte présence de la jeunesse ce soir demontre que la question de la justice touche visiblement toutes les catégories d’âges; des jeunes jusqu’au vieux. C’est donc une sonnette d’alarme que les autorités doivent en tenir compte”, prévient Freeman après avoir enchanté la scène du Ciné Droit Libre 2018.

À l’image de celui-ci, plusieurs autres grands noms engagés du mouvement musical notamment Océan et Wango Roger se sont succédés, ce jeudi 13 décembre, sur le podium dudit village installé sur l’esplanade de la mairie de Bogodogo à Ouagadougo. Signalons qu’avant de livrer sa prestation, Freeman par ailleurs promoteur du Festival ” Un vent de Liberté ” à participé sur place à une émission télé autour du dossier Norbert Zongo.
Vive la culture et la justice !

Filasko Moussa KABORÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 − 2 =