Ciné droit libre : La 16e édition bat son plein

 Ciné droit libre : La 16e édition bat son plein

Le comité d’organisation de la 16e édition de Ciné droit libre qui a commencé et se poursuit jusqu’au 11 decembre était face aux hommes de médias aujourd’hui 7 décembre à l’Institut français de Ouagadougou pour annoncer les couleurs dudit festival à Ouagadougou.

Dans le cadre de la tenue de la 16e édition de Ciné droit libre, Abdoulaye Diallo, coordonnateur du festival et ses pairs ont convié la presse pour en dire plus sur les activités au programme, au cours de cette édition. Il s’est essentiellement agi dans cette conférence de donner le chronogramme mis en place pour égayer et occuper sainement les festivaliers. Avec pour thème <<Quels futurs pour nos enfants>>, la 16e édition de Ciné droit libre accorde une place de choix pour discuter de l’avenir et de quel Burkina ou plus largement, quel monde nous leguerons à notre progéniture ? Films, débats, humour, musique, masterclass, espace enfants, village du festival sont entre autres les activités programmées au cours du festival.

A en croire le comité d’organisation, la 16e édition se veut particulière car elle verra l’ancienne et la nouvelle génération d’artistes se succéder sur scène. En sus, une grande place est réservée aux œuvres caritatives en ce sens qu’une collecte de vivres a été initiée au profit des déplacés internes. Pour paraphraser Abdoulaye Diallo, la 16e édition a pour but d’inciter les Burkinabè à faire parler leurs cœurs, à se rendre utile à autrui et à la société à travers les dons de vivres.

Notons que trois espaces à savoir l’Institut français, l’espace Gambidi et le terrain Newton érigé en village du festival seront ouverts au public avec des consignes sanitaires et sécuritaires strictes. Libre d’accès, les dons en nature sont vivement encouragés. De grands noms de la musique et de l’humour burkinabè comme Amzy, Audrey, vieux Farka Touré, Alif Naba, Ima Hado, Freeman Tapily et Smokey avec sa pièce musicale <<Syndrome de la pintade>> et de nombreux humoristes se succederons respectivement sur scène au cours des quatre dernières soirées. Avec la séquence des DJ mix de la résilience pour prolonger la dernière soirée.

En rappel, Ciné droit libre a pour objectif d’éveiller les consciences sur les droits humains à travers les arts au pluriel. Cette 16e édition a pour parrain Alpha Blondy, avec Youssoupha comme co-parrain qui ne sera malheureusement pas de la partie à cause des aléas liés à la covid-19.

 Pascaline Kiema (stagiaire)

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 ⁄ 1 =