jeu 25 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

CINEMA: « Amour d’une mère  » passe pour la première fois le 24 Décembre 2018 au Ciné Nerwaya.

L’oeuvre du plus jeune réalisateur burkinabè est très attendue, et c’est au détour des grands préparatifs pour la diffusion du film que nous avons rencontré le jeune réalisateur.

Isis Ismaël Kaboré est l’un des plus jeunes des réalisateurs burkinabè. Avant de se lancer dans la production de son propre film notre réalisateur à côtoyer quelques un des grand noms du cinéma burkinabè. Isis: « Mes premiers pas dans ce domaine date de 2009, où j’ai été sur le plateau de Tahirou Ouedraogo pour le film « Avocat des causes perdus ». J’y était comme figurant et j’ai profité prendre des conseils pour me lancer dans le cinéma par ce que c’est ma passion ». Des conseils que Isis suivra en commençant par le script en qualité de stagiaire au près de Tahirou Ouedraogo. Démarche payante puisqu’en 2013 il produit son premier court métrage dénommé  » Le plan de Dieu  » et le deuxième court métrage dénommé « Imam ». Isis: « j’ai fait par ailleurs des films documentaires sur commande, des clips vidéo. Dans mes courts métrages les thématiques qui ressortent sont celles de l’extrémisme religieux avec  » Imam » et la patience dans « le plan de Dieu »». Pour Isis Ismaël Kaboré faire une critique sur le cinéma burkinabè serai trop hasardeuse pour lui qui n’est qu’à ses débuts avant d’ajouter : « Nos aînés nous ont ouvert les portes et on renforcer en nous l’amour du métier.

On pourra relever les défis lier au cinéma burkinabè en travaillant avec assiduité et passion. Le cinéma c’est de l’art, il faut de la formation, de la passion, de l’assiduité et un partage d’expérience avec les aînés pour pouvoir s’en sortir ». Pour tout les réalisateurs burkinabè, on ne saurai occulté le FESPACO prévu pour se dérouler en Février 2019. Isis Ismaël Kaboré espère tiré ça petite épingle du jeu sans être très ambitieux : « Je ne compte pas vraiment conquérir l’Etalon d’or de Yennega, mais je crois que les thématiques abordés dans mon film « Amour d’une mère » comme la consommation de la drogue, la violence faite aux enfants, la santé sexuelle des jeunes et le combat des forces de l’ordre, mériterait un regard spécifique pour être prise en compte dans le programme de diffusion lors du FESPACO 2019».

Mais pour le moment nous en sommes pas là, et le premier challenge est celui de la grande première du film  » Amour d’une mère  » ce 24 décembre 2018 au ciné Nerwaya. « Un film d’amour, d’humour, d’action, de drame et plein de rebondissements. C’est l’histoire de deux parents célibataire qui sont tombé amoureux et décide de s’unir avant de se rendre compte que leurs enfants respectif entretenait également une relation, ce pose alors un dilemme. Pour la suite rendez-vous le 24 décembre » a laissé entendre notre jeune réalisateur.
La projection débute le 24 décembre au ciné Nerwaya mais sera prolongée jusqu’au 02 Janvier 2019 aux séances de 18h30, 20h30 et 22h30.

La réalisation du films n’a pas été un long fleuve tranquille, Isis a rencontré un certains nombre de difficultés. « Il y’a eu certes d’énormes difficultés mais avec l’accompagnement de mes techniciens et des acteurs, et certaines maisons de production soeur nous avons pu les surmontées, et en un mois de tournage sans accompagnement financier le film a pu voir le jour ». Avant de terminer l’entretien Isis a lancé un appel aux cinéfils « effectués le déplacement le 24 décembre 2018 au ciné Nerwaya, vous ne serai pas dessus ».
Les oeuvres cinématographique burkinabé sont très riches et nombreuses, elles ne demandent que l’accompagnement des uns et des autres pour leur promotion, « Amour d’une mère » en un exemple et sa valorisation passe par l’engouement que cela suscitera le 24 décembre 2018.

Interview réalisé par Parfait Fabrice SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page