Actualités Cinéma Société

CINEMA: L’Association des Critiques du Cinéma du Burkina renouvelle son Bureau

Les membres du bureau de l’Association des Critiques du Cinéma du Burkina (ASCRIC-B) se sont réunis en Assemblée Générale ce samedi 8 août 2020 dans les locaux du FESPACO à Ouagadougou. Il s’est agi pour eux de dresser le bilan financier et moral du bureau sortant et de procéder à la mise en place d’un nouveau bureau.

L’ASCRIC-B est une association de droit burkinabè qui existe depuis les années 2004. Dirigé par Justin OUORO, l’actuel bureau exécutif et bureau sortant, composé de sept (7) membres a été mis en place le 10 janvier 2015 pour un mandat de cinq (5) ans. De ce fait l’Assemblée Générale organisée ce jour 8 août 2020 dans les locaux du FESPACO, vise à établir le bilan moral et financier de ce bureau , tout en y élisant un nouveau.

Et à en croire aux propos du président sortant, monsieur Justin OUORO, en termes de bilan moral, son groupe exécutif a mené plusieurs activités dans le domaine de la formation, de la promotion du cinéma, d’analyse et de critiques de films, des délibérations de jurys, des accompagnements de festivals, etc. (Aussi l’ASCRIC-B a apporté son expérience et expertise à l’organisation de l’édition du FESPACO 2015, 2017 et 2019. Durant les éditions 2015 et 2017 du festival, les activités de l’association ont été remarquables à travers des publications dans des quotidiens burkinabè, et aussi à travers des colloques, des débats-forum, des présentations de séances de communication, et des conférences assurés par des membres. Quant à l’édition 2019, la commission débats-forum et présentation de séances a été également confiée à l’ASCRIC-B et des débats ont été animés par des membres de l’association, retransmis en direct sur des télévisions de la place; une grande première dans l’histoire du festival. Ainsi des membres de notre association ont activement participé à la production et à l’animation du bulletin FESPACO news lors des trois éditions), a-t-il expliqué.

Également, le président a ténu à indiquer que l’ASCRIC-B a activement animé les bulletins d’information pour ce qui est des JCFA 2016, 2018 et 2020 à travers ses membres. Par ailleurs, indique-t-il que certains ont été sollicités pour des présentations de communication. Toujours selon lui, l’ASCRIC-B a été sollicitée par de nombreuses institutions de cinéma dans le cadre de leurs activités notamment l’Institut Imagine, l’Institut Goethe, l’Institut Français, l’Institut club Sembène Ousmane. Occasion pour lui de rappeler que l’association entretient de bonnes relations avec le ministère en charge de la culture et ses structures décentralisées, et également de partenariats noués. L’ASCRIC-B a pris part activement au colloque international en hommage aux cinéaste Idrissa OUÉDRAOGO, tenu du 20 au 21 février 2019 à l’université Joseph Ky ZERBO, ect.

Cependant, en termes de bilan financier, le bureau sortant de l’ASCRIC-B a mené ses activités sur la base de deux fonds. Ainsi, le premier fonds provient essentiellement des droits d’adhésion et des cotisations mensuelles. Le second est celui d’un appui du Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme à hauteur de 2 millions de francs CFA.

Cette rencontre a été aussi l’occasion pour les membres de l’ASCRIC-B de procéder à l’installation du nouveau bureau pour un mandat de cinq ans. Il s’agit entre autres d’Abraham BAYILI comme président, Annick Rachelle KANDOLO (vice-présidente), Hector Victor KABRÉ (Secrétaire Général), Anaïs KÉRÉ (Secrétaire Général adjointe), Aboubacar CISSÉ (Trésorier général), Rachelle SOMÉ (Trésorière générale adjointe), Adama YABAO (Secrétaire chargé de l’information et des relations publiques), Mireille BAMBARA (Secrétaire chargée de l’organisation) et Boukary ZOANGA ( Secrétaire chargé de la formation et de la prospective). En plus de ces neuf membres, le bureau est aussi composé de deux commissaires aux comptes, nommés par l’Assemblée Générale pour cinq ans. Il s’agit Maïmounata TASSEMBÉDO et Adidatou OUÉDRAOGO. Ce nouveau bureau à pour mission de remobiliser les membres et les moyens mais également de s’atteler à la réalisation ou la poursuite de la mise en œuvre des activités non achevées.

À cette occasion, un hommage a été rendu à certains membres fondateurs de l’association disparus, pour tout ce qu’ils ont accompli en termes de critique cinématographique africain et burkinabè en particulier. Il s’agit de Emmanuel SAMA, décédé le 13 octobre 2019 et de Clément TAPSOBA, le 23 avril dernier. Par ailleurs présent à cette rencontre rencontre, monsieur Cyr pahim OUÉDRAOGO, ancien membre de l’ASCRIC-B a réitéré leur accompagnement au bureau nouvellement installé, en termes de formation. Aussi a-t-il saisi l’opportunité pour les appeler à plus d’implication.

Fabrice Parfait SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 + 30 =