Cinéma : Le film « Graine » de la réalisatrice Alimata Ouedraogo présenté

 Cinéma : Le film « Graine » de la réalisatrice Alimata Ouedraogo présenté

La réalisatrice burkinabé Alimata Ouedraogo, virtuose du cinéma made in Faso a procédé à la diffusion de son film intitulé « Graine », au ciné Burkina. Ce film qui sensibilise sur les méfaits de l’excision a été savouré par les cinéphiles venus nombreux pour suivre la diffusion.

Dans la « Graine », Sybia, architecte ouagalaise de quarante ans, tente depuis des années d’avoir un enfant avec son mari, riche entrepreneur burkinabè, mais en vain. Après plusieurs fausses-couches, Sybia décide d’adopter un bébé afin de réaliser sa plus grande ambition : devenir maman. La petite Kouni coule alors des jours heureux jusqu’au jour où son chauffeur ne la dépose pas comme d’habitude à son école, mais l’emmène au village chez sa grand-mère paternelle qui l’attend pour l’exciser alors qu’elle n’a que sept ans, mais l’opération tourne mal, et l’enfant meurt.

Sybia, ne voyant pas sa fille rentrer de l’école et n’ayant aucune nouvelle de son chauffeur qui reste injoignable, appelle la Police qui fini rapidement par retrouver le complice de l’enlèvement fomenté par la grand-mère.
Sybia, inconsolable mais révoltée, veut poursuivre sa belle-mère en justice, malgré l’opposition et le chantage au divorce de son mari.
Le procès de cette tragédie familiale devient rapidement la tribune des opposants à l’excision et des défenseurs des droits des femmes à disposer de leur corps. Sybia décide alors de mener ce combat, pour elle, pour la mémoire de sa fille, et pour toutes les femmes

« L’excision est encore dans nos sociétés , ce film vient combattre ce mal qui continue de faire des victimes, je dis merci à la réalisatrice pour ce chef-d’œuvre qui contribuera à sensibiliser les populations », a dit Natacha Kafando, un spectateur.

 

 

 

Quant à Aboubacar Barro, un autre cinéphile, «  le message est bien passé, ce film permettra à d’autres indécis d’arrêter cette pratique car la fin du film condamne l’excision en mettant les acteurs en prison. Il faut encourager ces genres de réalisations qui decouragent la pratique de l’excision. En même temps, je demande à la réalisatrice de produire un film pareil sur l’incivisme violent car elle a du talent », affirme t’il. Pour lui, cela peut contribuer au changement de mentalité.

Alimata, responsable de l’évenementielle Star Events, travaille pour de grandes marques telles que Telecel, Telmob, Jumbo et autres. Elle a crée le magazine culturel Event Mag, et s’occupe des SITHO (pour le Ministère de la Culture), de la Ouaga Fashion Week. En 2018 elle ouvre un département production et souhaite donc maintenant s’investir dans la cinéma. « GRAINE », dont la diffusion passe au ciné burkina jusqu’au 29 mai est la toute première réalisation de l’auteur.

Modou TRAORÉ (Stagiaire)

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =