ven 21 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

CINEMA: le projet « Faso Ciné Tour » comme moyen pour toucher plus de cinéphiles

Le top départ du projet « Faso Ciné Tour », qui est une solution de repli face à la fermeture des salles de ciné au Burkina Faso sera donné le vendredi 28 avril 2023, dans la commune de Dano, dans le Sud-Ouest. Prévue se dérouler dans 3 regions du Burkina Faso (sud ouest, Centre-Est, Hauts-Bassins), cette initiative a été annoncée au cours d’une conférence de presse, ce mercredi 26 avril 2023, à Ouagadougou.

Porté par les Studios du Bosquet, « Faso Ciné Tour » se veut un projet de création d’un circuit national d’exploitation d’œuvres cinématographiques à l’aide du cinéma itinérant. Comme l’a annoncé les organisateurs, ce projet entend contribuer au développement et à l’accès au cinéma dans les trois Régions du Burkina Faso. Concrètement, à travers ce projet, les initiateurs entendent apporter une solution de repli innovante face à la fermeture de salles de cinéma au Burkina Faso et favoriser la consommation de films burkinabè tout en protégeant les droits d’auteurs.

« L’idée première pour nous, c’est d’emmener le cinéma vers les populations », Seydou Boundaoné, promoteur du projet

« Il met en œuvre des modèles économiques et des solutions numériques, élargit la distribution de films burkinabè et l’accès à ce cinéma dans des localités géographiques défavorisées en proposant des films de réalisateurs burkinabè aux populations. Ce projet offre des emplois aux jeunes. En outre, cette initiative accroît l’accès à la culture pour des populations habitant des zones géographiquement désavantagées », a expliqué Seydou Boundaoné, promoteur du projet.

Financé à hauteur de 29 millions de F CFA, ce projet a bénéficié de l’appui technique et financier du Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) et l’Union Européenne, à travers le Programme d’Appui aux Industries Créatives et à la Gouvernance de la Culture (PAIC-GC). À écouter Makaïza Dao, directrice de l’analyse et du suivi évaluation, le choix de financer ce projet repose sur sa qualité et la pertinence du thème.

Pour madame Makaïza Dao, la pertinence du projet a été l’élément clé de son choix

« Ce sont des évaluateurs indépendants qui ont été recrutés pour faire la sélection des meilleurs premiers. Pour le premier appel, nous avons eu près de 400 dossiers et son projet a été choisi sur les 400. Pour le 2e, on avait plus de 500 dossiers. Donc si son projet a été retenu, c’est au regard de la qualité de son projet. Vous convenez avec moi déjà sur la qualité de la thématique abordée, c’est important, c’est d’actualité. Il y a beaucoup de productions qui ne sont pas suffisamment diffusées au profit de nos populations. Donc, il apporte une solution à ce problème », a-t-elle argué.

Pour cette première édition, c’est le film le « Sermon des prophètes », du réalisateur Seydou Boundaoné, qui sera diffusée lors de cette phase pilote.

Boukari OUÉDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Promotion culturelle: Les masques à l’honneur à travers une exposition permanente

Le musée national du Burkina a accueilli, ce vendredi...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Industrialisation du cinéma: un pan de l’économie à la traîne

Du 25 février au 4 mars 2023, Ouagadougou a...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page