Actualités Cinéma Extraits de films

CINÉMA: le top départ des journées cinématographiques franco-burkinabè donné

Dans le but de dynamiser les accords de coopérations cinématographiques entre la France et le Burkina Faso, des journées cinématographiques franco-burkinabè ont été initiées. L’ouverture officielle de ces journées à eu lieu ce mardi 17 Novembre 2020, au sein de l’Institut français de Ouagadougou en présence du ministre de la culture, des arts et du tourisme, Abdoul Karim SANGO, de l’ambassadeur de France Luc HALLADE et du directeur général du cinéma et de l’audiovisuel, Evariste PODA.

Les journées cinématographiques franco-burkinabè constituant un véritable tremplin de sensibilisation, de cohésion sociale, de réjouissances et de brassage culturel, est une aubaine d’opportunité qui permettra à la France et au Burkina Faso de partager des valeurs communautaires et de mettre en relief la coopération cinématographique chère aux deux peuples. À cet effet, le ministre SANGO n’a pas manqué d’exprimer sa joie et ses remerciements à l’endroit de l’Institut français d’accueillir ces journées aussi opportunes pour les deux pays. Cependant a-t-il souhaité que la formule de cet événement soit pérennisée et approfondie afin de susciter un franc intérêt du cinéma auprès de la jeunesse burkinabè.

Les activités qui y seront effectuées représentent une opportunité pour tous les acteurs de l’industrie cinématographique et audiovisuelle de trouver un cadre de promotion, de diffusion et d’incitation à la consommation des productions françaises et Burkinabè. Et celà permettra aussi de contribuer à l’atteinte de l’objectif opérationnel de l’action cinéma audiovisuel intitulée : <<accroître la création, la production et la diffusion d’oeuvres cinématographiques et audiovisuelles de qualité>>.

Occasion saisie également par l’ambassadeur de la France, Luc HALLADE pour saluer le bien-fondé de ces journées. Selon lui, cet événement vient conforter la position du Burkina Faso dans la place qu’il appelle, <<la Mecque du cinéma africain>>, et qui compte de grandes manifestations cinématographiques telles que le FESPACO, Ouaga Film Lab et Sotigui Awards.

Une cérémonie d’ouverture qui s’est déroulée en la présence de nombreuses autres personnalités à savoir les hommes de cinéma Gaston KABORÉ et Apolline TRAORÉ, ainsi que Evariste PODA, directeur général du cinéma et de l’audiovisuel. Dans l’ensemble, ils n’ont pas manqué d’exprimer leur joie liée à cette activité. Tout en espérant que les objectifs visés soient atteints, ils invitent tous les burkinabè à y prendre part pour le rayonnement du cinéma franco-burkinabè.

Des activités majeures sont attendues dans les salles de Ouagadougou, Koudougou et Bobo Dioulasso à savoir des projections de films, l’organisation de deux masters class et une visite à la cinémathèque. En effet, ces journées se tiendront du 17 au 19 Novembre 2020 à Ouagadougou (Université Joseph Ki Zerbo, au CENASA et à l’ISIS-SE), du 21 au 27 Novembre à Koudougou (à l’Université Norbert Zongo, au lycée provincial et au théâtre populaire) et à Bobo- Dioulasso ( à la cité universitaire de Belle-ville, à la maison de la culture, au petit séminaire de Nasso, au lycée Ouezzin Coulibaly, à l’École nationale des eaux et forêts de Dinderesso).

Asmaho ZOUNGRANA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
42 ⁄ 21 =