ven 21 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Cinquantenaire de vie musicale: Adama Ouédraogo dit « Adama Gauche », lance les festivités de la cérémonie

Le cinquantenaire de carrière musicale de l’artiste Adama Ouédraogo, connu plus sous le nom de « Adama Gauche », se déroulera du 26 juin au 2 juillet 2023 à Ouagadougou. C’est l’information qui est ressorti de la conférence de presse, marquant la cérémonie de lancement de l’évènement, ce lundi 26 juin 2023 au sein des locaux de l’association culturelle « Naaba Yadega » à Ouagadougou. C’était l’occasion pour le coordonnateur des festivités, d’indiquer les grandes lignes qui vont ponctuer cet évènement.

La cérémonie a permis d’avoir un aperçu sur le savoir-faire de la troupe et enfants en formation

Cela fait maintenant 50 années que le virtuose de la musique traditionnelle burkinabè et adepte de la danse « Liwaga » Adama Ouédraogo alias « Adama Gauche » fait vibrer les mélomanes au rythme de ses chansons. Ce lundi 26 juin 2023 à Ouagadougou, était l’occasion pour le comité d’organisation des festivités marquant le cinquantenaire de vie musicale de l’artiste, de faire étalage de ce qui sera la substance du grand évènement, qui se tiendra du 26 juin au 2 juillet prochains à Ouagadougou.

Le coordonnateur des festivités Bamogo Théodore : « Pour l’aspect festif, deux grandes soirée de spectacle gratuit est prévu avec des artistes de renoms, et des amoureux de la musique traditionnelle »

Selon le coordonnateur des festivités Bamogo Théodore alias « Bamos Théo », il n’y aura pas de tapage autour du cinquantenaire à cause de la crise sécuritaire que notre pays traverse. « L’artiste a voulu célébrer ses festivités avec un programme moins étoffé. En termes d’activités, il y aura une formation en danse Liwaga avec les tout-petits, pour semer la graine de la danse en eux. Il faut noter que la formation a déjà commencé et fera environ 3 jours, s’en suivront les autres activités. Pour l’aspect festif, deux grandes soirées de spectacle gratuits sont prévus avec des artistes de renoms, et des amoureux de la musique traditionnelle. Les spectacles se dérouleront à au quartier Boulmiougou derrière la mairie » a-t-il indiqué.

Adama Ouédraogo : « A travers la formation que j’offre je voudrais pérenniser la danse Liwaga par les enfants »

Artiste chevronné de son état et par ailleurs président fondateur et directeur de l’association culturelle Naaba Yadéga, cet ambassadeur de la musique traditionnelle burkinabè s’inscrit dans une démarche de la sauvegarde du potentiel culturel de son pays. Il a dans sa carrière fait d’énormes tournées au Burkina Faso et dans le monde. Il a aussi par la même occasion, remporté des grands prix, en témoigne son palmarès riche en récompenses. Au nombre des grandes récompenses on peut citer, la 1ère place en 1996, en 1998 et en l’an 2000 lors de la Semaine Nationale de la Culture.
Prenant la parole, l’artiste s’est dit ému par la bienveillance de tous ceux qui l’on aidé durant son riche parcours. « Je voudrais dire merci à tout le monde. A travers la formation que j’offre, je voudrais pérenniser la danse Liwaga par les enfants. Au cours des soirées de spectacle, le public aura également le privilège de voir le savoir-faire de notre troupe » a-t-il promis.

Les danseurs ont tenu le public et les Hommes de médias en haleine

La cérémonie s’est achevée par une petite prestation de la troupe de danse, et des apprenants qui ont fait montre de leur talent.
Pour rappel, le Liwaga est une danse qui tire ses origines du Yatenga, base culturelle et identificataire de Ouahigouya. On a également la danse au son des tam-tams, des calebasses et de la flute traditionnelle.

Crépin OUEDRAOGO (Collaborateur) 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Promotion culturelle: Les masques à l’honneur à travers une exposition permanente

Le musée national du Burkina a accueilli, ce vendredi...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Industrialisation du cinéma: un pan de l’économie à la traîne

Du 25 février au 4 mars 2023, Ouagadougou a...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page