Actualités Culture Théâtre

Classes d’Art 2019: Un atelier de restitution de la créativité des enfants.

La compagnie théâtre éclair a organisé un atelier de restitution du projet «  Classes d’art », le samedi 20 avril 2019 à Ouagadougou.

Dans l’objectif de promouvoir l’éducation artistique en milieu scolaire, la compagnie théâtre éclair,  a initié le projet « classe d’art ». À travers l’organisation atelier d’une journée, ce présent projet vise à éduquer les enfants des écoles primaires publiques par l’art et la culture. La présentation du fruit de l’imagination et de la créativité des enfants a eu lieu, le samedi 20 Avril 2019 à Ouagadougou. Le directeur artistique de la compagnie théâtre Eclair, Alain Hema a indiqué que c’est un cadre de solidarité, de convivialité et de tolérance entre les enfants afin de déceler leurs talents artistiques.

En saluant l’initiative, la directrice de l’école primaire Saint Pierre de Gounghin, Zerbo Nana Jacqueline a indiqué que cela a aidé les élèves dans le changement de comportement. « L’essentiel est de savoir  ce que l’enfant a appris  de la pratique artistique pendant des mois, » a-t-il précisé Alain Hema. Car, dans le programme de « Classe d’art », selon lui, il est prévu une formation qui regroupe les enseignants des écoles ciblées et les animateurs afin de les sensibiliser sur la pédagogie artistique au bénéfice des enfants.  «  Cela se ressent à travers leur travail au sein de l’école. Par exemple, certains élèves qui avaient des tendances à s’isoler. Depuis l’exercice, ils ont appris à se rapprocher et la culture de l’amour entre eux », a soutenu la directrice Jacqueline Zerbo.

M. Hema a souligné que la formation est composée de cours de danse, de théâtre, de musique et de chant aux enfants des différents établissements.  Ce sont au total, pour cette édition, 149 enfants issus de l’école des jeunes aveugles (ABPAM), l’école Gounghin Nord et Gounghin Nord D, l’école Saint Pierre de Kouka et l’école Trivoli, ont participé aux ateliers. La particularité, a-t-il précisé, est la participation de l’école de  Kokologho. Il a rappelé que le projet est d’une envergure nationale. Sur ce, il a confié : « L’année dernière, toutes les écoles  de Dori  ont pris part à l’éducation par l’art ainsi que le camp des refugiés avec une thématique sur la solidarité » À cette occasion, de façon pratique, Alain Hema a expliqué qu’il s’agit d’affecter un artiste dans une classe où il  travaille  en duo avec l’enseignant de la dite classe.

L’artiste adapte la démarche des différents ateliers avec le groupe. En rappel, une telle initiative est le fruit d’un programme d’échanges culturels dénommé paroles croisées Burkina Faso Belgique. Il développe depuis 2005 différents projets autour d’échanges de spectacles et d’ateliers de théâtre à travers le projet classes d’art. Pendant deux mois ce projet consiste à organiser 16 ateliers d’arts dont 2 par semaine sur 8 semaines dans 5 écoles primaires.  Le projet « classe d’art » a su s’imposer des activités de formation de la jeunesse. Il est  reconnu de l’association pour le développement de l’éducation en Afrique à  Dakar (ADEA) en 2017.

Achille ZIGANI (Collaborateur)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 × 7 =