Actualités Culture Musique

Clôture du SOKO Festival: le Burkinabè TOKSA et Aratan N’Akalle du Mali lauréats de cette 6è édition

Débutée le 07 janvier dernier, l’acte 6 du SOKO Festival a refermé ses portes ce dimanche 10 janvier 2021 dans les locaux de l’Institut français de Ouagadougou. Durant quatre jours, ce sont des conférences, des formations ainsi que des prestations artistiques qui ont marqué le menu de cette présente édition.

En lieu et place des traditionnels discours de clôture, c’est un plateau artistique qui a encore ponctué la fin des activités de cette sixième édition du SOKO Festival, et ce au grand bonheur du public qui s’est déplacé massivement au sein du jardin de l’Institut français de Ouagadougou en cette soirée du 10 janvier 2021. Youness de la France, Jahkassa du Burkina et la création spéciale SOKO-FIMU, tels sont les artistes qui ont tenu le public en haleine durant cette soirée.

Une soirée au cours de laquelle, les membres du jury du SOKO Festival ont tenu à officialiser le nom du lauréat de la présente édition. Ainsi donc, le choix du jury a été porté sur le groupe Aratan N’Akalle, venu du Mali. Cependant le niveau élevé des prestations artistiques ont amené le jury de cette édition a choisir un deuxième artiste ; et c’est sans surprise que l’artiste Burkinabè, TOKSA a été retenu au vu de la qualité de sa prestation, pour accompagner le groupe malien au prochain Festival international de musique universitaire (FIMU) de Belfort en France, ainsi que dans d’autres festivals partenaires en Europe. Et à croire au président du jury, Mathieu Spiegel, par ailleurs Directeur du FIMU, ces deux lauréats bénéficieront d’une résidence de création en France, ainsi qu’un suivi professionnel allant de la période 2021-2022.

Mais plus tôt dans la soirée, l’artiste-musicien français, Youness ouvrait le plateau artistique de la soirée. Accompagné de trois autres musiciens, ce dernier a fait vibrer la scène durant plus d’heure avant de céder la place à la création spéciale SOKO-FIMU. Une création qui est l’œuvre d’une collaboration entre le SOKO Festival et le FIMU. Pour cette édition, la collaboration a concerné une fusion du collectif AMA (Adama, Mamychou, Adama) et de Léo, artiste venu de Belfort en France, avec son projet Bandikoot. Ils avaient déjà séduit le public dans la soirée du 08 janvier dernier, avant de confirmer lors de cette soirée de clôture du festival.

La suite de la soirée a été marquée par la prestation du Marley d’or 2020, le reggaeman burkinabè, Karim Jahkassa. Ce précurseur du balafon-reggae n’a fait que confirmer en cette soirée, tout son savoir-faire musical; chose d’ailleurs qu’il a tenu à communier avec le public.

L’on retiendra de ce sixième rendez-vous du festival, une réussite malgré le contexte sanitaire qui prévaut actuellement. Néanmoins, le comité d’organisation gagnerait plus à revoir certains paramètres afin de parfaire cet événement qui participe à la promotion des artistes. Il s’agit en réalité de faire savoir aux artistes le temps leur sont impartis à chaque artiste pour sa prestation, afin d’éviter certains désagréments que l’on a pu constater au cours des différentes prestations, à l’image de l’incident avec Karim Jahkassa lors de cette soirée de clôture.

Boukari OUÉDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 − 7 =