Actualités Culture Non classé Société

Cohésion sociale par le biais de la culture : les choses se précisent pour le festival du Sināgō-Ya Calo de Bobo Dioulasso

Les responsables de la Compagnie Théâtrale Bedir Ye se sont rencontrés ce mercredi 7 juillet 2021, à Bobo Dioulasso. Il s’est agi de Kafando Moussa, Vice-président de CTB et une délégation conduite par Eugène BAYALA, Président de CTB et Commissaire Général du FSCIB. Cette rencontre entrant dans le cadre de la tenue du Festival Sināngõ-Ya Calo International de Bobo Dioulasso (FSCIB) a été un cadre de réajustement des options et de décisions de la date du festival.

Du 22 au 28 mai 2022 se tiendra la 1ère édition du Festival Sināngõ-Ya Calo de Bobo Dioulasso (FSCIB) de la Compagnie Théâtrale Bedir Ye. L’information a été donnée à l’issue d’une rencontre des membres de la compagnie ce mercredi 7 juillet 2021, à Bobo Dioulasso. Ce festival prévu pour l’année 2022 sera un cadre de promotion des valeurs culturelles des différentes régions qui participeront à cet événement.

En effet, selon le président du comité Eugène Bayala, alias Oyou, ce festival se veut une occasion de prôner la cohésion sociale et cela à travers la parenté a plaisantérie mais aussi par la diversité des cultures qui seront de la partie. « On veut présenter un festival unique de promotion des diversités culturelles du Burkina Faso », a-t-il dit. À l’entendre, pour l’atteinte de cet objectif, plusieurs activités seront au programme entre autres, du sport, le théâtre, l’art culinaire, de la danses de troupes traditionnelles de plusieurs localités . « Toutes ces troupes ont des touches et comportements particuliers émanant de leurs cultures, leurs vécus.

On veut que toutes les cultures du Burkina puissent bien se connaître. On pense que par cela on peut éviter des crises ici au pays », a-t-il expliqué.  Ainsi la rencontre a été tenue sous l’égide de Moussa Kanfando vice président de la CTB et Yacouba savadogo secrétaire aux relations intérieur de la compagnie. De ce pas le rendez-vous est pris pour le mois de mai 2022. « Au cours de ces périodes il y’aura des activités culturelles sur le site de la place Dafra, la maison de la culture et l’espace de la mairie », a martelé  le vice président.

En rappel, ce festival prévu en mai 2022 regroupera aussi bien les acteurs culturels d’ici que ceux venus de l’extérieur. En terme de perpectives, les promoteurs ont souhaité que dans les années à venir le festival puisse s’approprier une place spéciale dans la culture burkinabè. Ainsi les demandes sont déjà introduites dans les structures concernées. « Il faut que les partenaires soutiennent cet initiative, de part son importance pour la valorisation et sa promotion de l’essence culturelle Africaine et Burkinabè. Le projet a déjà élaboré un plan de site pour l’accomplissement des attentes qui sont de trouver un site pour l’événement. Ainsi nous n’attendons seulement que les financements », a conclu, Eugène Bayala.

Parfait Fabrice SAWADOGO 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 15 =