Colloque «Médias, Culture, Tourisme et Résilience» : un cadre indicatif et normatif d’une feuille de route proposée

 Colloque «Médias, Culture, Tourisme et Résilience» : un cadre indicatif et normatif d’une feuille de route proposée

Le colloque sur «L’engagement des acteurs culturels et des médias pour la prévention de la stigmatisation et de la radicalisation en vue de la lutte contre l’extrémisme» a officiellement connu son apothéose. C’était ce samedi 21 janvier 2023 à Ouagadougou.

Face à la recrudescence de l’hydre terroriste au Burkina Faso, le Ministère de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCCAT), sous l’impulsion de la Primature, a initié un colloque sur «L’engagement des acteurs culturels et des médias pour la prévention de la stigmatisation et de la radicalisation en vue de la lutte contre l’extrémisme». Lequel colloque qui a réuni l’ensemble des acteurs du monde de la culture mais aussi ceux des médias. L’idée était donc de mener des réflexions autour de la contribution de la Culture dans la lutte contre l’extrémisme violent au Burkina Faso.

Après 48h de travaux fondés autour de formations et de réflexions profondes, le présent colloque a connu son épilogue ce 21 janvier 2023. Durant deux bons jours, les participants ont été mis face aux problématiques du secteur, au regard bien-sûr de la situation particulièrement difficile que traverse le pays. En effet, plusieurs communications ont gravité autour du thème central de cette rencontre. Au sortir donc des travaux, les différents participants ont établi un cadre indicatif et normatif d’une feuille de route pour une durée a minima. Les recommandations faites par les participants et les communicateurs sont entre autres l’édification d’un panthéon du Faso; l’institutionnalisation du colloque; l’instauration d’une journée nationale pour magnifier nos valeurs; l’élargissement des possibilités de dialogue avec les acteurs culturels.

Pour sa part, monsieur le ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo, dit prendre acte et qu’il veillerait à ce que les conclusions issues de ces travaux ne dorment pas dans les tiroirs. Toutefois, a-t-il réitéré la disponibilité de son département ministériel à accompagner les initiatives qui concourent à la lutte contre la stigmatisation, la radicalisation et l’extrémisme violent. “Les enjeux et les défis de notre secteur qui relèvent du tertiaire sont tels que toute contribution, si infime soit-elle, sera précieuse pour mener le combat de l’existence et de la résilience. Cependant, la synergie des actions demeure nécessaire pour l’atteinte de nos objectifs”, s’est-il voulu explicite.

En rappel, la présente rencontre a porté sur plusieurs communications. Il s’agit d’une conférence magistrale sur le thème «Fondamentaux de la paix et de la cohésion sociale au Burkina Faso» et trois panels notamment «médiation culturelle : le rôle social des écrivains et des artistes en contexte de crise», «Responsabilité sociale des médias en matière d’information et de communication en période de crise» et «Enjeux, défis et perspectives de l’évènementiel culturel et touristique au Burkina Faso».

 

Boukari OUÉDRAOGO

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 6 =