Actualités Culture Société

Colloque national sur l’extrémisme violent: Le MCAT a le soutien des garants des traditions de la Boucle du Mouhoun

En marge de la tenue du Colloque national sur l’extrémisme violent et les valeurs de références, le représentant des chefs coutumiers de la cité de Bankuy (MASSA), Boué Dakuyo, a, dans la matinée du samedi 29 février 2020, exhorté les acteurs culturelles à une suite concluante des échanges au sortie de la conférence de diffusion des résultats dudit colloque.

Si la Culture est un moyen de dialogue et de sensibilisation adéquate à la promotion de la cohésion sociale, elle se veut être davantage valorisée et enseignée dans toutes sa diversité. C’est à cet effet que le représentant des garants de la tradition de la Boucle du Mouhoun, Boué Dakuyo a invité les acteurs de la culture et les forces vives de la nation, à prendre des dispositions idoines afin de mettre en exécution les propositions et perspectives établies à la rencontre d’échanges. M. Dakuyo pour qui les expressions culturelles doivent être enrichies davantage a signifié que pour promouvoir la valeur culturelle, il faut les faire connaître.

Selon lui, l’éclectisme n’est pas une mauvaise chose en soi, mais doit être utilisé pour enrichir le vécu quotidien des burkinabé car pour lui la Culture est « notre être ». Le représentant des chefs coutumiers a indiqué que les garants de la tradition de la localité, s’engageront à faire passer le message lors des séances d’initiation. « Dans nos sociétés anciennes, il n’y avait pas de prisons mais les problèmes se résolvaient.. Lorsqu’un problème se posait en hivernage, le masque ne sortait pas, il règle le problème. Mais de nos jours, les masques sont utilisés pour danser, ils ne jouent plus leurs rôles », a expliqué Boué Dakuyo.

Le maire de la ville de Dédougou, Karim Condé, qui s’est réjoui de l’initiative du Ministère de la Culture des Arts et du Tourisme du Burkina Faso, a invité les acteurs culturels et l’ensemble des forces vives de la cité de Bankuy à conjuguer les efforts afin de lutter contre l’extrémisme violent qui sévit la nation.
Au regard de la situation d’urgence patriotique, le ministre en charge de la culture burkinabè, Abdoul Karim Sango, a invité les burkinabè à faire des résultats de ce Colloque national un sursaut éducatif aussi bien de base et de formation sur l’ensemble du territoire.

En rappel, le Colloque national sur l’extrémisme violent et les valeurs de références tenu à Dori les 05 et 06 novembre 2018, est une volonté du Ministère de la Culture des Arts et du Tourisme burkinabè dont lambition est denclencher un cadre d’échanges et de réflexions sur l’apport de la culture dans la lutte contre l’extrémisme violent et la promotion de la cohésion. Cette activité a concerné toutes les 13 régions du pays.

Aboubacar Dipama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 9 =