Concert de l’unité: le public sonne la mobilisation autour de l’unité nationale et la paix

 Concert de l’unité: le public sonne la mobilisation autour de l’unité nationale et la paix

Comme prévu, l’esplanade de Canal Olympia Ouaga 2000 a accueilli dans la soirée de ce 24 septembre 2022, le grand concert de l’unité. Concert au cours duquel, huit artistes chanteurs ont usé de leur voix pour prôner la paix et la cohésion sociale au Burkina.

Dans un Burkina qui traverse l’une des périodes les plus sombres de son histoire affectant de ce fait la cohésion sociale et le vivre-ensemble, chacun a le devoir de jouer sa partition. Et c’est ce à quoi répond le grand concert de l’unité qui s’est déroulé dans la nuit du 24 septembre 2022, du côté de l’esplanade de Canal Olympia Ouaga 2000. Au total, ils étaient huit artistes et groupes d’artistes à mettre leur voix au service de l’unité entre les fils et les filles du Burkina Faso. Il s’agit notamment, de Kayawoto, Florencia Adouabou, Faity Baby, Zoug-nanzaguemda, Rama la Slameuse, les Séparables, Joey le Soldat et le Baba national Floby; le tout sous la présence effective de Valerie Kaboré, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme.

Madame la ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Valérie Kaboré

À en croire donc madame Valérie Kaboré, la thématique de l’unité qui est associée à ce concert ne pouvait que la motiver en tant que première responsable du ministère en charge de la culture, à effectuer le déplacement afin de soutenir l’initiative. Aussi, l’un des aspects importants de ce concert est de venir en aide un tant soit peu aux Personnes Déplacés Internes (PDI), foi de quoi selon elle, il était important que tout le monde sans exception se joigne à l’idée. Elle dit se réjouir donc de voir que les populations ont effectué massivement le déplacement, surtout que c’est la crème de la musique burkinabè, constituée des anciens et des artistes de la nouvelle génération. Ainsi, a-t-elle tenu à féliciter les organisateurs du concert.

Du reste, ça été une soirée riche en enseignement mais aussi en couleur. En effet, un texte de l’homme de théâtre et dramaturge burkinabè Aristide Tarnagda, a été repris par un groupe de jeunes musiciens. Moment unique pour eux de communier avec des mots forts autour de la paix, la cohésion sociale et le vivre-ensemble. Une dynamique d’ailleurs suivie par tous les artistes passés sur scène. Au-delà de leur voix qui a fait vibré à tour de rôle le public de Canal Olympia, ces artistes ont tous véhiculé des messages appellant à l’unité. En sus, ils ont chacun livré des prestations dignes du nom.

Ousmane Ouédraogo, responsable de Salem sonore, structure organisatrice du concert

Pour la réussite donc de la soirée, le groupe Groupe Salem sonore n’a pas dérogé à la règle. En effet, tous les moyens logistiques et humains ont été mobilisés pour l’occasion. À en croire son premier responsable, Ousmane Ouédraogo, la situation actuelle du pays nécessite que tout le monde apporte sa contribution afin que la paix et la cohésion sociale règnent à nouveau. “Dans cette dynamique, nous avons jugé bon de passer par la culture qui se veut un facteur de rassemblement. Et comme symbole de l’unité, le choix a été porté sur plusieurs types de musique de générations différentes, notamment la musique traditionnelle, religieuse et d’autres variétés musicales. Et c’est une joie pour nous de voir que le public a répondu à l’appel”, a-t-il confié.

 

Boukari OUÉDRAOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
13 − 4 =