lun 4 mars 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

CULTURE : à la découverte du Nan poué, une danse traditionnelle Pougouli

Le Nan poué est une danse traditionnelle des Pougouli, un peuple qui habite principalement dans les régions du Sud-Ouest et des Hauts-Bassins. Cette danse se distingue par l’utilisation d’instruments traditionnels et par sa chorégraphie propre à elle.

 

La troupe de danse du village de Fing dans la commune de Founzan

Les pas de la danse Nan poué sont nés des manifestations de joie après une victoire des guerriers à la suite d’un conflit opposant deux villages. En effet, les combattants victorieux ayant annexé le village vaincu sont accueillis par des cris de joie, des danses et des applaudissements au son de morceaux de bois. Plus tard, le Nan poué a évolué avec l’introduction d’instruments traditionnels dont le balafon et le tam-tam.

Les danseurs exécutant de petits pas

La danse Nan poué s’exécute avec endurance et souplesse et est marquée par une forte chorégraphie. Le danseur fait trembler son buste, marche, saute, se penche, fait des pas chassés tout en dansant. C’est une danse qui se déroule au cours des cérémonies de réjouissances populaires et des événements socio-culturels comme le mariage et les funérailles.

La troupe du village de Fing en prestation au festival Retrouvailles des fils et filles de Fing

Dans plusieurs villages du Burkina Faso où habitent les Pougouli, il existe des troupes de danse qui œuvrent à la pérennisation de cette danse. Sous l’égide d’un encadreur, ces troupes organisent régulièrement des répétitions sur la place publique et participent aux manifestations culturelles à l’échelle provinciale, régionale et même nationale. D’ailleurs, la construction de l’école primaire publique du village de Fing dans la commune de Founzan serait les fruits de la danse Nan poué.

De nombreux défis restent à relever afin de valoriser et promouvoir la danse traditionnelle Nan poué qui, aujourd’hui, flétrit face à l’effet de mode et aux difficultés auxquelles sont confrontées les troupes de danse.

Demba Ka BARRY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

ORODARA : le projet « Dougaleh » renforce les capacités de 25 acteurs de théâtre

Vingt et cinq (25) acteurs du monde théâtral issus...

Expression des arts culturels: La 16e édition de « Engagement féminin » se poursuit

L’Association Artistique Développement (Art’Dév) tient depuis le 8 janvier...

MANÉGA: L’AJV œuvre pour la réhabilitation du Musée

Au cours d'un panel qu’elle a organisé en partenariat...

Cinéma d’animation: Pit production émerveille les tout-petits à « Bibi Parc »

Promouvoir le patrimoine culturel du Burkina Faso à travers...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page