Actualités Culture

Culture appliquée au digital : Pour mettre en valeur son activité sur internet.

Dans le cadre des activités inscrites dans le tour d’Afrique en 54semaines dont le Burkina a été choisi comme 1ère destination et a eu l’honneur d’accueillir le projet pilote, des artistes ont eu la chance d’être formés à la culture appliquée au digital le jeudi 04 avril 2019 à Ouagadougou.

L’objectif poursuivi de cette rencontre selon la formatrice et d’ailleurs manager, Laéticia Normand, consiste à découvrir rapidement les artistes burkinabés, de les rassembler dans une plateforme et de créer l’énergie avec les professionnels « Il y’a beaucoup d’acteurs culturels qui s’intéressent à différents pays d’Afrique et en Afrique en général, cependant on a du mal à savoir où sont les artistes ».

Un appel à projet sur tous les arts a permis de retenir cinq lauréats c’est à dire cinq finalistes de tout art ( peinture, danse, musique, réalisateurs de courts métrages) a-t-elle expliqué et de précisé que cet appel à projet est en ligne exceptionnellement cette année en vue de permettre à tous les Burkinabés du monde à y participer. Pour accéder à cette plateforme a-t-elle indiqué, il suffit seulement de se connecter et d’insister sur le fait que le critère de sélection est basé sur l’originalité qui n’est pas du tout facile, ce qui doit permettre de se démarquer un petit peu de ce que font les collègues.

Quant aux attentes, a-t-elle signifié, il s’agit de faciliter les relations entre les professionnels et les artistes, qui est le but primordial « Les artistes doivent être capable ou pas de reproduire ce qu’ils ont appris et chacun doit savoir s’il est plus artiste que tout le reste au cours de la formation. Et ceux qui ne seront pas capables, devraient s’entourer de personnes compétentes et chacun doit savoir s’il est plus artiste que tout le reste ».

Talato Agnès Tebda , une des participantes à la formation, l’a trouvée bénéfique car selon elle, tout se passant sur les réseaux sociaux, elle a estimé que c’était une bonne opportunité d’apprendre ce qu’on leur donne même si c’est juste pour quelques heures «  Cela nous donne le courage d’en chercher pour mieux connaitre ou à apprendre plus dans un autre lieu puisque cela fait partie de notre travail ».

La culture appliquée au digital consiste à appliquer son métier sur internet, c’est-à-dire de faire la gestion de son activité sur internet surtout dans une optique d’internationalisation, cela peut être bénéfique dans une action locale pour se faire connaitre, pour se connecter de Bobo à Ouagadougou par exemple, a-t-elle conclu « Donc, la culture appliquée au digital, c’est vraiment mettre en valeur son métier sur internet, c’est s’installer sur internet, installer son activité sur internet qui permet aux gens partout dans le monde de la connaitre et la vendre , dire qu’on existe et dire qu’on est capable de vendre notre produit ».

Téné Bénédicte OUEDRAOGO

benedicteoued@gmail.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
40 ⁄ 20 =