CULTURE: Des acteurs culturels pour une masculinité positive

 CULTURE: Des acteurs culturels pour une masculinité positive

Ce mercredi 22 Janvier 2020, s’est tenu au Siège du PNUD Ouagadougou, le lancement de campagne en faveur de la promotion de la femme en présence de plusieurs personnalités du programme des nations unies, des ambassades du canada et de la Suède et de plusieurs acteurs culturels burkinabé. Cette rencontre vise à les inviter pour leur implication dans la nouvelle stratégie pour l’égalité des sexes à travers le concept « I am a man » en français « Je suis un homme ».


Porté par la représentante du système des nations unies au Burkina Faso, madame la chargée d’affaires de coopération suédoise et l’ambassadrice du Canada au Burkina, le projet impliquera plusieurs acteurs culturels à savoir le rappeur Smarty, les comédiens Baboanga, Fils de l’homme, Idevert Meda, Gérard OUEDRAOGO alias Excellence et biens d’autres. Une implication qui consistera à porter les valeurs de ce combat d’une part et à s’impliquer dans le combat dans leurs milieux de vie. « I am a man » est un concept que la chargée d’affaires de coopération suédoise a qualifié de ” la masculinité positive”. Ce concept consiste à faire participer des acteurs culturels pour promouvoir l’égalité des sexes entre les hommes et les femmes.

En effet, depuis plus de 25 ans, l’émancipation de la femme est prônée dans le monde, vu que cela est très bénéfique pour l’essor de la société.
Néanmoins, malgré les multiples efforts, il reste encore du pain sur la planche pour l’atteinte des objectifs. Des mesures fortes doivent être mises en place pour renforcer ce fait majeure surtout les africaines. Raison pour laquelle, cette initiative fut mise en place pour permettre aux hommes désireux, d’accompagner leur moitié dans leur processus d’émancipation afin que nous puissions parvenir à un monde égalitaire, celui de la parfaite égalité des sexes.
A l’issue de la rencontre, tous les participants de façon unanime ont pris l’engagement de travailler à faire bouger les lignes pour qu’ensemble, ils puissent changer positivement les choses pour le bien être des femmes.

Parfait Fabrice SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
7 − 5 =