Actualités Culture Musique

CULTURE: Des acteurs culturels renforcent leur capacité à Bobo-Dioulasso

Une cinquantaine de participants prennent part du 10 au 20 février 2020 à Bobo-Dioulasso à une session de formation aux métiers de la musique. Organisé par La structure « Sya Music » avec l’appui du Fonds d’appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA), l’objectif de cet atelier est d’outiller les acteurs culturels bobolais pour qu’ils n’aient plus à aller solliciter de l’expertise culturelle d’ailleurs.

Des artistes chanteurs, amateurs et/ou débutants, techniciens de son, vidéastes et porteurs de projets culturels prennent part depuis le 10 février dernier à une session de formation aux métiers de la musique. Jusqu’au 20 février donc, ils seront outillés sur différentes domaines de la musique. De l’administration de label, en passant par l’ingénierie du son, artiste en scène puis l’audiovisuel, rien en ce qui concerne le métier de la musique ne sera laissé pour compte. Une manière ainsi pour la structure Sya Music, dirigée par Oumarou Nabolé dit Oumsey de renforcer les capacités des acteurs culturels bobolais pour qu’ils n’aient plus à aller solliciter de l’expertise culturelle d’ailleurs, en tout cas dans certains domaines, car dit-il, selon un constat, les artistes se souvent obligés de se rendre à Ouagadougou ou faire venir des techniciens en vue de réaliser certaines œuvres.

« Quand je collaborais toujours avec l’artiste Jah Vérithy, j’ai remarqué que beaucoup d’artistes bobolais revenaient à Ouagadougou pour arranger le son en studio ou encore beaucoup d’administrateurs culturels attendaient tout de Ouagadougou », a-t-il expliqué. Selon l’auteur, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase est le fait que pour certaines activités culturelles qui ont lieu à Bobo Dioulasso, le ministère en charge de la culture faisait déplacer des Ouagalais. « Cela a créé une frustration en moi et pour ne pas pérenniser cette démarche, je me suis fixé l’objectif de revenir un jour, quand je disposerai de tous les atouts, apporter un plus à tous ces acteurs et les outiller de telle sorte qu’ils puissent s’auto-suffire », a indiqué Oumsey, Directeur général de Sya Music.

Financé en partie par Sya Music et le FAFPA du Ministère de la Jeunesse à hauteur de 85% du budget, le promoteur Oumsey confie ne pas avoir eu la totalité du fonds demandé. Toutefois, il n’a pas manqué de traduire sa reconnaissance à ces donateurs. La formation a été assurée par des acteurs culturels dont le directeur de la coopération des affaires juridiques du ministère en charge de la culture, Idrissa Zorom.  Cette initiative a été saluée par le Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, qui s’est déplacé sur le lieu de la formation pour encourager le patron de Sya Music pour son action. La fin des travaux est prévue pour ce 20 février 2020

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =