Actualités Culture Entretien

CULTURE: Festival les voix du Faso, le promoteur Luc Bambara fait le point de l’édition 2018.

Luc Bambara, le promoteur du festival les Voix du Faso a été notre invité du jour, avec lui il était question du bilan de son événement ainsi que des innovations prévus pour la 3ème édition du Festival les Voix du Faso. En rappel le Festival les voix du Faso se déroule au Burkina Faso et au Canada et 2019 marquera la 3ème édition.

ICF: Quel bilan faites-vous de votre activité en 2018 ?

Luc: Côté négatif, il faut dire que la température ainsi que la période qui à coïncidé avec le mois de carême musulman ont beaucoup joué sur le festival d’ici. Il s’est trouvé également qu’il y avait beaucoup d’événements dans les villes voisines. Mais néanmoins les objectifs ont été atteint parce qu’on a pu faire prester trois grandes stars du Burkina. On est près à le refaire cette année.

ICF: Quelles sont vos perspectives pour 2019 ?

Luc: On a appris de nos erreurs donc comme perspectives pour l’année 2019 il y’aura une diminution du nombre d’artistes lors du festival afin que la gestion soit plus aisée. Un accent sera mis sur les artistes féminins cette année et Amety Maria sera l’ambassadrice du festival en cette année que ce soit au Canada ou au Burkina Faso.

ICF: Un mot à l’endroit du ministère de la culture des arts et du tourisme ?

Luc: Je pense que le ministère de la culture doit être plus ouvert à tous les événements, mais tout en vérifiant leur impact. Le festival voix du Faso est à sa 3 ème édition et les deux précédentes ont été une réussite donc j’espère que le ministère aura un regard particulier sur cet évènement parce qu’il y’a un gros travail qui est fait. On ne leur demande pas forcement de l’argent mais qu’il accorde un certain intérêt à la chose.

ICF: Quels sont vos vœux pour cette année 2019 ?

Luc: Nos vœux c’est que Dieu bénisse le Burkina Faso, que Dieu nous éloigne des mauvaises personnes, que les souhaits des artistes Burkinabé se réalisent pour le rayonnement de notre culture. Et surtout Que Dieu nous donne la faciliter de nous accepter les uns les autres.

Interview réalisé par Parfait Fabrice SAWADOGO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 + 9 =