Actualités Culture Tourisme

CULTURE: La province du Boulkiemdé, une zone riche en histoire.

Dans cet article nous vous faisons l’historique de l’une des provinces du Burkina Faso historiquement riche.

La province du Boulkiemdé tire son nom du souvenir d’un grand puits intarissable qui servait de réservoir d’eau à une grande partie des habitants de Koudougou. Ce puits « BUL-KIONGO » signifie en mooré « grand puits ». Il a permis au patriarche fondateur de la ville de ne pas mourir de soif, et ce, par l’intermédiaire d’un iguane. L’iguane devint alors l’animal sacré (totem) de ses descendants.

Le Boulkiemdé fait partie du Royaume d’Oubritenga, et particulièrement de sa région dite «Nin Taoré» ou «Taolongo» c’est à dire les territoires à l’ouest de Ouagadougou.
En Rappel, le royaume d’Oubritenga est divisé en 6 principales régions : la région centrale dite Oubritenga, le «Gang zourgou»,le «Zound Wéogo», le «Koud Wéogo», le «Nin Taoré ou Taolongo» et le «Gongon -Noré».

Le Boulkiemdé, comme territoire du royaume d’Oubritenga est divise en 10 cantons: le canton de Lallé (de Koudougou), le canton de Konkistenga (fondé par Naaba Konkiss, 3è fils du Mogho Naba Koundoumyé), le canton de Nanoro, le canton de Sourgou, le canton de Sabou, le canton de Thyou, le canton de Ramongho, le canton de Poa, le canton de Kokologo, le canton de Bingo.

Koudougou, la capitale de la province, tire son nom d’une polémique entre deux chasseurs dont l’un dénommé DASSANGA (BASSANGA pour d’autres) et YAMEOGO serait l’ancêtre des YAMEOGO de Koudougou. Pour désigner le plus ancien occupant des lieux, ils procédèrent à l’examen des toitures de leur hutte respective.

C’est ainsi que DASSANGA en conclut : «foo ne me ti mon roogâ kudgon yidafoo roogâ ». Ce qui, en langue mooré signifie : « tu vois bien que ma hutte a vieilli plus que la tienne ». Le mot kudgon par déformation a donné Koudougou.
Les premiers habitants de Koudougou sont les Zongo. Ils sont des «Nion nyonsé». Ils ont été rejoints par la suite par les Yaméogo, les Koala, les Zoungrana, les Zoma, etc.

La ville de Koudougou a un quartier historique du nom de Burkina. D’après les dire du « Lion du Boulkiemdé », le Président du CNR a trouvé ce nom exceptionnel et fini par l’utiliser pour renommer notre pays.

Source: zone Mossi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 × 29 =