Actualités Culture Société

CULTURE: Les Ministres de la culture du G5 Sahel en visite chez le Moogho Naaba

Les ministres de culture en charge du G5 Sahel ont, en marge de la conférence sur l’extrémisme violent qui prévaut au Sahel, rendu visite au Moogho Naaba Baongho de Ouagadougou, le 17 janvier 2020. Histoire pour les différents acteurs de montrer à sa Majesté les motivations de leurs actions, et de recueillir conseils et bénédictions pour parvenir à l’objectif commun qu’est la victoire sur l’extrémisme violent. La délégation a été conduite par le Ministre en charge de la culture burkinabé, Monsieur Abdoul Karim Sango.

Ayant compris que la tradition et le respect des aînés demeurent les bases solides de toute culture, les ministres de culture en charge du G5 Sahel et les différents officiels venus prendre part à la conférence des ministres de culture contre l’extrémisme violent, se sont rendus chez sa majesté le Moogho Naaba Baongo pour s’acquérir de plus de connaissances afin de bien mener leur feuille de route.Comment se servir de la culture pour palier à ce phénomène, s’interrogent les acteurs chez le Roi?

Pour Abdoul Karim Sango, il est nécessaire, au regard donc de ce qui se passe, d’interroger notre patrimoine culturel afin de trouver des solutions locales pour bouter le fléau hors de nos différentes frontières. La démarche a été très bien apprécié par Sa Majesté, qui à son tour, a remercié la délégation pour leurs démarches. Pour Sa Majesté, la lutte contre l’extrémisme violent, commence par « l’éducation des enfants à la base », car de nos jours les enfants ne cultivent pas en eux, leurs propres cultures, vivant en fonctions du mode de vie imposé par d’autres et qui fait que l’argent et les autres vices sont les seules choses qui les animent, pour lui, la solution est simple, il faut donner aux enfants une bonne éducation.

Notons que les hôtes de Sa Majesté ont, à l’occasion participé à la traditionnelle cérémonie du faux départ du Roi qui se tient chaque vendredi au sein du palais. La clôture des activités des ministres en charge de la culture des pays membres du G5 Sahel, qui est intervenu le même jour, a permis au différents acteurs de parvenir à la déclaration de Ouagadougou. Dans cette déclaration, fruit d’un travail collectif d’experts et de sages, figurent une feuille de route, des décisions qui permettront de se servir de la culture, comme cette arme qui contribuera à supprimer l’extrémisme violent.

Asmaho Zoungrana (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 10 =