Actualités Culture Tourisme

CULTURE: Richissime exposition « temporaire » au Musée National, c’est du 06 au 30 mars 2020

Le Musée national du Burkina en collaboration avec le professeur Marie Madeleine Damien, le Dr Lassina Simpore et le musée des forces armées nationales, ont dans la soiree du vendredi 06 mars 2020, procédé a une exposition temporaire en vue de permettre plus d’engouements autour du musée et de découvrir les valeurs culturelles que regorge ce department.

Place sous le theme, « Nous étions à la grande guerre 1914-1918 », le vernissage du Musée National du Burkina Faso est le lieu de rappeler les burkinabé, la génèse de nombreuses expressions culturelles qui sont la source de référence éthymologique de leurs histoire. Selon le Secrétaire général du ministère en charge de la culture burkinabe, Docteur Lassina Simpore, cette exposition sera l’occasion de découvrir les vestiges importants reconnus de la guerre.

De ce fait, M. Simporé a martelé que les objectifs de ce cette initiative sont entre autres, « aider le musée des forces armes nationales disposant d’un centre culturel, tant avec du personnel qualifié, tant avec des propositions d’animations; permettre aux élèves de réviser des leçons d’histoires sur les grands moment de l’histoire de l’homme, de renforcer leurs connaissances sur la période de 1914 ET 1918, d’encourager leur déplacement et leur découverte du musée national ». Le Sieur Simporé, a par ailleurs ajouté que ce vernissage est une invite aux cadres du ministère de la culture, à toujours donner l’exemple. De son avis, le temps des directeurs et directrices assis les coudes sur un vieux calendrier est passé, ils doivent être porteurs et porteuses d’innovations. Pour ce fait, le Secrétaire général du département de la culture pose les jalons de la collaboration avec le monde de la recherche et de l’enseignement supérieur.

« Les forces armées nationales a en son sein un musée qui reçoit en moyenne 3 visites par semaine, c’est faible, j’ai donc décidé qu’après le musée national, tous les kakémonos exposés ici seront la propriété du musée des forces nationales de l’armée>>, a-t-il affirmé. Dr Simpore a déclaré, que cette occasion est aussi de rendre hommage aux personnes du troisième âge qui ont pris part à la deuxième guerre mondiale, mais qui progressivement vont à l’oubli. La directrice générale du Musée national, Rasmata Maiga, qui s’est rejouie de cette brillante initiative a, de ce fait, invité les élèves et les étudiants qui ont, dans leur programme scolaire l’étude de cette guerre et de la deuxième guerre mondiale, à fréquenter le Musée national afin de s’instruire davantage sur l’historique des valeurs culturelles de la nation.

« Je voudrais d’ores et déjà, vous inviter à la consommer sans modération, surtout les élèves et étudiants qui sont confrontés à de tels sujets aux examens, c’est d’ailleurs l’occasion de vous cultiver et de poser toutes les questions », a souhaité Madame Maiga. Pour sa part, l’ambassadeur de la France au Burkina Faso, a signalé qu’il faut un devoir de mémoire, de solidarité à l’endroit des africains car selon lui, le continent africain a perdu ses vaillants fils au combat lors des deux guerres mondiales. « Aux élèves, il est important que vous sachiez que vos arrières grands parents ont combattu sur le sol français et aider la France à se libérer par deux fois », a-t-il affirmé. Il a aussi invité les filles et fils du Burkina Faso à cultiver le patriotisme et à promouvoir les valeurs culturelles qui sont le fondement de la nation des hommes intègres

Notons que le vernissage qui se poursuit jusqu’au 30 mars 2020, est placé sous le haut patronage du Ministre en charge de la défense burkinabè, Moumini Cherif Sy et le patronage du Ministre en charge de la culture, Abdoul Karim Sango. Il faut ajouter que les initiateurs de cette activité ont décidé d’offrir 28 kakémonos présentant tous les pays qui ont pris part à la guerre et qui ont la particularité d’expliquer où chaque pays a combattu, tel a été le sort des morts au début et à la fin de la guerre. Il est prévu aussi 6 kakémonos aux sorts dédiés aux morts et aussi 4 kakémonos sur la force noir, c’est à dire, les africains qui y étaient. Ces kakémonos ont été mis à la disposition du musée par le centre culturel des armées et spécialement par le musée des forces armées.

Aboubacar Dipama

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 − 4 =