dim 14 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Dédicace d’un nouvel album : Ndjanda ou espoir d’Axelle Kiddan.

Axelle Kiddan à l’état civil Alima Thiombiano au cours d’une conférence de presse, a présenté son nouvel album le samedi 17 novembre 2018 à Ouagadougou.

Cet album qui a pour titre Ddjanda, consiste à dire merci au bon Dieu d’abord et à tous ceux qui de près ou de loin ont participé à la réalisation de cette belle œuvre a expliqué l’artiste.
L’album de six titres chanté en gourmatchema, mooré, francais et fulfudé, a-t-elle poursuivi, est un album dans le quel on retrouve des thématiques comme l’amour, le bienfait, le pardon « j’appelle les gens à cultiver l’amour parce que dans toute relation humaine, il faut de l’amour et dans tout ce que nous faisons sur cette terre, nous devons le faire par amour si toute fois nous voulons réussir. Donc, en prônant aussi le pardon et la fidélité, j’invite tout le monde à cultiver beaucoup l’amour ».

Ndjanta est accessible dans les différents postes de vente surtout à la maison de peuple et dans les alimentations a-t-elle indiqué avant de conclure qu’une tournée d’abord nationale et internationale est prévue avec son directeur artistique.
Axelle est à son deuxième album ; le 1er avec pour titre près du cœur qui est sorti en 2009, un single en 2013.
Enseignante de formation, actrice de cinéma, étudiante en sociologie et surtout auteur compositeur, puisque cet album a été produit par elle même, elle a su accorder une place de choix à la musique afin de répondre à l’appel de son ambition de partager au monde le meilleur de ce qu’elle a à offrir.
Découvrons l’album à travers ses titres.


Dans le titre 1, Sugli dans sa langue ou sugri en mooré(le pardon), elle prône le pardon dans le foyer et conseille de se marier par amour et non par intérêt.
Quant au second, Ra bass mam (ne me quitte pas), est l’histoire d’une femme bannie par sa famille à cause de son mari et après ce monsieur décide de l’abandonner pour une autre. Selon Axelle, quelque soit la difficulté rencontrée dans un couple, partir n’est pas la meilleure solution. Il faut surtout rester uni pour le bien être des enfants.
Le 3ème titre Nbonpuoga (ma fille) est un cri de cœur d’une femme qui n’a eu qu’une fille et est marginalisée par sa belle famille du fait qu’elle ne soit pas un garçon.


Le 4ème titre Femme chocós 10 étoiles magnifie la femme africaine et rend particulièrement hommage à la femme au foyer. Elle interpelle les hommes à la fidélité car toutes les femmes sont égales.
Dans le 5ème titre, l’artiste rend grâce à Dieu pour tous ses bienfaits et dit que Dieu seul est le chemin, la vie, la lumière et la solution à tout.
Le dernier titre Viima (la vie) ; fait référence à la vie. Selon elle, la vie passe et rien n’est éternel sur cette terre. Elle prône ici le bienfait car la vie n’est qu’un bref moment et un théâtre ou chacun vient jouer sa partition et repart. Mieux vaut faire du bien car le bien fait n’est jamais perdu.

Téné Bénédicte OUEDRAOGO et Parfait Fabrice SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

KUNDE 2024: Le commissariat général annonce les couleurs de la 22e édition

La prestigieuse cérémonie de distinction musicale au Burkina Faso...

BURKINA : Sortie du nouveau single « Choisis Jésus » de l’abbé Arnaud Wangrawa

Fort de 3 minutes 11 secondes, le chantre l'Abbé...

MUSIQUE : Grand Docteur sort son 4e album « Revolution time »

« Revolution time » est la nouvelle galette musicale de l’artiste...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page