Délégué des acteurs culturels à l’ALT: l’« Appel de Wemtenga » fait des propositions de sortie de crise

 Délégué des acteurs culturels à l’ALT: l’« Appel de Wemtenga » fait des propositions de sortie de crise

Suite au manque de concensus pour designer le délégué des acteurs culturels à l’Assemblée Législative de la Transition (ALT), des acteurs culturels réunis au sein de l’« Appel de Wemtenga », sont montés au créneau pour dénoncer le processus de désignation enclenché par la Confédération Nationale de la Culture (CNC). C’était au cours d’une conférence de presse ce 15 Mars 2022 à Ouagadougou.

Depuis quelques jours maintenant, le secteur culturel au Burkina Faso semble divisé. Et pour cause, un manque de consensus pour la désignation de délégué des acteurs culturels à l’Assemblée Législative de la Transition (ALT). Et dans cette dynamique, un groupe d’acteurs culturels réunis au sein de l’« Appel de Wemtenga » a rencontré ce 15 Mars 2022, les hommes de médias au sein de l’espace culturel Napambéogo à Ouagadougou. De façon globale, ce groupe composé essentiellement d’acteurs culturels issus de plusieurs faîtières du monde de la culture, dénoncent la procédure mise en place par la Confédération Nationale de la Culture (CNC).

Roger Wango, artiste reggaeman et membre signataire de l'<>

Selon l’« Appel de Wemtenga », le mode de désignation des représentants des acteurs culturels lancé par la CNC par le biais des réseaux remet même en cause le jeu démocratique. “Ce que nous déplorons, c’est que la CNC, notre entité principale passe par les réseaux sociaux pour prendre des décisions, des réseaux où sont pas forcément impliqués tous les membres du bureau mais aussi les autres faîtières. De façon claire, nous n’avons rien contre les personnes désignées. Nous pourrions même les voter si le processus de désignation se fait dans les règles de l’art. L’objectif pour nous, c’est de rectifier le tir, et que le jeu démocratique soit respecté”, Roger Wango un des signataires de l’« Appel de Wemtenga ».

Ousmane Boundaoné, membre signataire de l'<>

Par ailleurs, l’« Appel de Wemtenga » a dans la foulée demandé le retrait de la liste des candidatures des représentants déposée auprès des autorités afin de nous permettre de désigner de façon collégiale et consensuelle le représentant du secteur de la culture ; la convocation dans les meilleurs délais d’une Assemblée Générale extraordinaire de la CNC pour aborder cette crise de gouvernance et prôner l’entente et l’harmonie au sein de cette maison commune. “Nous interpellons également les autorités du pays pour le maintien de la culture au sein de cette Assemblée de la transition. Car nous sommes un secteur important qui est d’ailleurs un des piliers de notre économie depuis la SCADD jusqu’au récent document référentiel,” foi de Ousmane Boundaoné, également signataire de l’« Appel de Wemtenga ».

Qu’à cela ne tienne, les membres signataires de l’« Appel de Wemtenga », dans la dynamique d’une sortie de crise, ont proposé le calendrier suivant: le 16 Mars 2022, début des consultations avec toutes les parties prenantes dont le bureau de la CNC, les bureaux des faîtières de la culture, le ministère, et enfin les candidats annoncés ; du 17 au 18 Mars 2022, ouverture et clôture d’une nouvelle liste de candidatures de façon ouverte et transparente; le 18 Mars 2022, validation des candidatures au CENASA ; dès le 21 Mars 2022, lancement de la plateforme d’appels à idées Google form ouverte à tous les acteurs culturels du Burkina.

Boukari OUÉDRAOGO
Léticia G YAMEOGO (Stagiaire)

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 + 27 =