Deux ans d’existence de ‘’Infos Culture du Faso’’: L’administrateur du CITO donne son point de vue

 Deux ans d’existence de ‘’Infos Culture du Faso’’: L’administrateur du CITO donne son point de vue

 Mai 2018 – Mai 2020. Deux ans, jour pour jour, que la plateforme culturelle en ligne ‘’ Infos Culture du Faso’’ a vu le jour. A ce propos, une équipe a été reçue par Martin Zongo, administrateur du Carrefour International de Théâtre de Ouagadougou, le mercredi dernier. L’objectif était de savoir ce qu’il pensait de ce jeune organe de traitement d’information culturelle, au Burkina Faso.

Ce qu’il faut retenir, c’est que le doyen du CITO n’a pas tari d’éloges à l’endroit du journal. « Nous sommes assez sensibles au traitement de l’information culturelle, et sans vouloir discréditer qui que ce soit, les informations ne sont pas souvent traitées à notre satisfaction. Mais, lorsque j’ai découvert pour la première fois ce journal, en tant qu’homme de culture, j’ai été tout de suite séduit par sa façon de traiter l’information. J’ai même fait des postes au Directeur de Publication, Fabrice Parfait Sawadogo pour lui adresser mes félicitations, vu la profondeur, la précision et la justesse avec lesquelles les informations sont traitées. C’est un journal qui couvre presque tous les évènements d’envergure du CITO, et fait l’effort de se saisir de toute l’actualité culturelle du Burkina et sa diaspora »., tels sont les propos de M. Martin Zongo.

Dans le même temps, l’homme de culture n’a pas manqué de prodiguer quelques conseils, allant dans le sens de l’amélioration.

Selon l’administrateur du CITO, Infos Culture est un journal tenu par des humains…et les insuffisances ne manquent pas !
« J’appelle donc à des perfectionnements pour garder la ligne de qualité. L’information, c’est quelque chose que l’on aime consommer chaud. Mais, je suggère que le journal fasse voir les articles par les promoteurs si le temps le permet, pour garantir toujours la qualité et la justesse. En vue du rayonnement, le journal pourrait aussi avoir une sorte de répertoire d’acteurs et d’opérateurs culturels et passer des conventions avec ceux-ci, afin d’obtenir la primauté ou faire partie des organes retenus à chaque évènement d’envergure. Quant à moi, je souhaite joyeux anniversaire à l’organe, et sur une échelle de 1 à 10, je vous donne une note de 8/10 », conclut-t-il.

Fabrice Parfait Sawadogo
Boukari Ouédraogo (stagiaire)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
7 × 26 =