mer 19 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Divertissement : « les artistes et les acteurs culturels natifs de Mai » renforcent leurs liens à travers une sortie détente

Les membres de l’association des artistes et les acteurs culturels natifs du mois de mai ont organisé une sortie détente le samedi 1er juin 2024 dans la commune rurale de Koubri à quelques encablures de Ouagadougou. Au micro de Infos culture du Faso, Françoise Sedogo,maquilleuse professionnelle, membre fondatrice et coordinatrice, ainsi que quelques autres membres nous expliquent la portée éducative et sociale de cette initiative l’initiative.

Selon les dires de Françoise Sedogo l’initiative est partie d’un échange entre elle et Eric Gaégo humoriste, animateur radio et promoteur de spectacles. Ce dernier lui aurait suggéré de mettre sur pied un groupe qui rassemblera tous les acteurs culturels et hommes de médias nés dans le mois de mai. N’ayant pas trouvé d’inconvénients le groupe a été créé et d’autres personnes nées en mai ont été approchées pour en faire partie.

« Aujourd’hui, l’association des artistes acteurs culturels natifs du mois de mai est devenue une famille » explique Françoise Sedogo avant d’ajouter que c’est un cadre où les membres s’amusent, rigolent et participent à des œuvres caritatives pour venir en aide aux nécessiteux.

Françoise Sedogo se dit satisfaite parce que déjà en 2022 l’association a pu voler au secours des bébés nés dans le mois de mai dans un hôpital de la place. L’initiative a été renouvelée en 2023 à l’orphelinat Sainte Thérèse de l’enfant Jésus de Loumbila où des dons de vivres ont été faits au profit des bébés.

Pour Nikiema Idrissa alias « sciatique », humoriste, membre du groupe Gombo.com cette initiative était ce qui manquait aux acteurs culturels natifs de Mai. Selon lui, les artistes sont des porteurs de messages et leurs actions doivent affecter la société d’où l’intérêt des dons aux nécessiteux.

Paul Pegdwendé Zoungrana, metteur en scène, artiste-comédien, formateur, directeur de l’Institut de recherche théâtral du Burkina (IRTB) pense que cette initiative permet aux artistes de se connaître, de découvrir des profils différents. Cette initiative, dira-t-il, crée du réseautage et permet d’innover, d’inventer des projets ensemble.
« Cette initiative nous permet aussi de solidariser avec les autres parce que chaque année les natifs essaient de faire des dons à des personnes vulnérables et les accompagner au regard de la situation que le pays traverse » ajoute-t-il.

Lily Bama est artiste danseuse chorégraphe. « Ce qui me plaît dans le groupe c’est le fait de faire des dons. Cela me fait beaucoup plaisir d’aider les orphelins et les personnes en difficulté. Souvent on veut venir en aide à quelqu’un mais on n’a pas assez de moyens mais avec cette initiative n’importe quelle somme peut aider », dira-t-elle les yeux chargés d’émotions.

Pour tous ceux qui voudront intégrer l’association Françoise Sedogo lance un appel. Il faut juste entrer en contact avec nous et la personne intéressée sera intégré dans le groupe wathsapp.

Chaque année l’association collecte des fonds dont soixante-dix (70) pourcent servent pour l’achat dons au profit des enfants des orphelinats et le reste sert à une sortie détente entre membres.
L’édition de cette année 2024 a été marquée par deux activités majeures à savoir une visite et don de produits de première nécessité aux Forces de défense et de sécurité (FDS) blessés et un barbecue au Royal Saint Louis de Koubri.

Bessy François SENI (collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Promotion culturelle: Les masques à l’honneur à travers une exposition permanente

Le musée national du Burkina a accueilli, ce vendredi...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Industrialisation du cinéma: un pan de l’économie à la traîne

Du 25 février au 4 mars 2023, Ouagadougou a...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page