jeu 22 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Atelier de Documentation des collections : Des acteurs formés à l’amélioration de l’action muséale.

L’atelier de formation en documentaire des collections a pris fin dans la soirée du 3 mai 2019 à Ouagadougou. A l’occasion, les professionnels des musées ont émis des recommandations.

Désormais les musées du Burkina Faso ont à leur disposition des agents aguerris dans le domaine de la préservation adéquate de ses richesses muséales. Cela s’explique à travers le fait qu’aujourd’hui, les musées constituent une composante de notre vie culturelle et historique, que sur les décisions politiques prises. Initié sous la direction de l’ISESCO, cet atelier a été marqué par une cérémonie de clôture le vendredi 3 mai 2019 au musée national à Ouagadougou.

En effet, le représentant du ministre Dramane Konaté a indiqué que le musée a une importance déterminante sur le mode de développement identitaire de la société que l’on envisage. En relevant les difficultés que rencontrent nos musées, le conseiller technique du MCAT a fait savoir que la nécessité de cette session de formation semble s’imposer. à cette occasion, le second formateur Evariste Kaboré a souligné que l’atelier a permis de mettre en évidence tous les différentes étapes de la documentation manuelle. «  La documentation est l’ensemble des informations et l’organisation des informations qui sont relatives au collections que nous avons dans nos musées », a défini M. Kaboré.

Pour le participant par ailleurs conservateur de musée, l’abbé Modérat Kinda, cette formation est un point de départ d’existence d’un musé que de documenter les objets que le musée acquiert. Le directeur de la recherche et de la documentation du musée national, M. Kabore a expliqué que l’implication d’un certain nombre d’éléments de support d’information  qui doivent être pris en compte autour des collections en vue de les rendre plus accessibles. Car, ces différents supports d’information de documentation d’un musée, a-t-il fait remarquer, sont interdépendants et permettent d’effectuer de la documentation des recherches croisées. La directrice du musée national, Rasmata Sawadogo a salué l’assiduité, la ponctualité et  l’engagement au cours de cette session de formation.

Achille ZIGANI

Parfait Fabrice SAWADOGO

fabino.prod@yahoo.fr

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

ORODARA : le projet « Dougaleh » renforce les capacités de 25 acteurs de théâtre

Vingt et cinq (25) acteurs du monde théâtral issus...

MANÉGA: L’AJV œuvre pour la réhabilitation du Musée

Au cours d'un panel qu’elle a organisé en partenariat...

Cinéma d’animation: Pit production émerveille les tout-petits à « Bibi Parc »

Promouvoir le patrimoine culturel du Burkina Faso à travers...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page