« Échos du temps »: la saison 2 clos ses portes avec un bilan de 32 conteurs accueillis

 « Échos du temps »: la saison 2 clos ses portes avec un bilan de 32 conteurs accueillis

Fruit du Collectif des Artistes Paroliers (CAP), la deuxième édition d’« Échos du temps » a officiellement connu son apothéose. C’était dans la soirée de ce dimanche 31 juillet 2022 du côté de l’espace Grâce Théâtre de la cité An 3, à Ouagadougou.

Deux ans déjà que « Échos du temps » déroule son espace à des conteurs professionnels, mais aussi émergents. Cette initiative aussi originale soit-elle du CAP, s’est imposée à partir d’un constat, celui selon lequel le conte qui était un outil de communication, d’éducation, de sensibilisation, de rassemblement, de partage, est de moins en moins pratiqué, au vu d’une société qui est de plus en plus tournée vers le modernisme. Ainsi, cette initiative se présente pour les conteurs du CAP comme un moyen de résilience, de résistance et de combat.

Et dix mois après le lancement des activités de la 2e saison, l’heure était venue de clore en beauté à travers une grande soirée qui a réuni sept (7) conteurs, dont des émergents et des professionnels. Il s’agit notamment de Pacôme Kaboré, Hafissata Coulibaly, Hilaire Nana, Karidiatou Barro, Yacouba Belemou (Opamin), Lazare Kaboré, et Paul Zoungrana. Durant une heure 30 mins chrono, chacun de ces conteurs a dit des histoires. A en croire le coordonnateur du CAP, Toudeba Bobelle, aucun thème n’a été imposé. Selon ses dires, le conte est d’abord une causerie, un moment de partage entre le conteur et le public, et de ce fait il a ce qu’il veut partager avec ce public. Foi de quoi, il a été laissé libre au conteur de dire des histoires selon ses pensées, ses propres thématiques, et bien d’autres.

le coordonnateur du CAP, Toudeba Bobelle,

Cette 2e saison qui a pris son envol depuis le mois de septembre 2021, a pu réunir 8 soirées « échos », 24 conteurs invités dont 12 femmes, 8 conteurs « échos » dont 1 seule femme. Au total, ce sont 32 conteurs qui ont pu défiler au cours de cette présente saison. “A cela s’ajoutent 8 Maîtres de Cérémonie que nous avons pioché dans le secteur du cinéma et du théâtre dont 3 femmes, pour la présentation de nos soirées « échos ». En moyenne, nous avons pu accueillir à chaque soirée 70 spectateurs, et ce malgré le contexte difficile que traverse notre pays”, a énuméré le coordonnateur du collectif.

le coordonnateur du CAP, Toudeba Bobelle,

La particularité de cette 2e édition est que visiblement, la qualité des prestations a connu une nette amélioration comparativement à celle de la dernière saison. C’est du moins ce qu’a laissé entendre monsieur Toudeba. De façon claire, ce changement positif s’est fait remarquer au niveau de l’aisance, la parole, la maîtrise, le rapport avec le public, etc. Aussi, il y a selon lui, de plus en plus de conteurs, et même de spectateurs qui s’intéressent aux soirées « échos »; et cela démontre une fois de plus que l’initiative est sur la bonne voie pour l’atteinte de ses objectifs. Pour ce faire, il n’a pas manqué, au nom des autres membres de son équipe, d’exprimer leur satisfecit.

Les projecteurs sont d’ores-et-déjà tournés vers la 3e édition d’« Échos du temps » en septembre prochain. Mais avant cela, le collectif organise des ateliers d’initiation au conte au profit des jeunes et adultes. Ces ateliers qui sont accessibles au tarif de 10.000 F CFA, se tiendront du 8 au 20 août prochain du côté du centre AADO, sis au quartier Ouidi de Ouagadougou, près de l’église de Kolg-Naaba.

 

Boukari OUÉDRAOGO

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 16 =