lun 4 mars 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Ecriture de texte théâtrale au Théâtre Soleil: Des jeunes en fin de formation présentent des pièces

Le Théâtre Soleil, à travers son projet « Les poissons ne ferment pas les yeux » a procédé à une restitution de fin de formation en écriture théâtrale dénommée « Fabrique Jeune public », ce vendredi 14 août 2020, au sein même de ses locaux à Ouagadougou. L’objectif recherché est non seulement la formation des auteurs de théâtre Jeune public, mais aussi la promotion de la littérature jeunesse.

Le Théâtre Soleil est une structure culturelle du Burkina Faso, dont le domaine de prédilection est l’art et le spectacle depuis les années 2013, dirigé par monsieur Thierry OUEDA. La restitution d’écriture du texte théâtral dont il question ce vendredi, est son initiative à travers le projet « Les poissons ne ferment pas les yeux ». Au total, ce sont plus de dix (10) jeunes qui ont reçu cette formation en écriture du texte théâtral, à travers des modules tels que l’écriture du texte théâtral, le langage dramatique et l’écriture créative pour enfants. De ce fait, chacun à tour de rôle, a présenté avec brillance et professionnalisme son extrait de pièce théâtrale qu’il a produite durant ces quatre semaines de formation.

Et selon l’initiateur du projet, par ailleur, Directeur du Théâtre Soleil, monsieur Thierry OUEDA, il était temps de transmettre à la jeune génération, ce qu’il a, en tant que devancier, comme acquis théâtral. À ce propos, il a indiqué que le projet est né à partir du constat duquel il y avait un manque d’auteur en littérature jeunesse. À cet effet, l’objectif visé, selon lui, est de former des auteurs de théâtre Jeune public et aussi promouvoir la littérature Jeunesse. (Au départ, nous avions dix participants ; aujourd’hui parce qu’il y a une malienne qui est rentrée chez elle après deux semaines de travail, vu qu’elle avait été appelée à d’autres projets). Aussi a-t-il continué en ces termes: (Cette restitution laisse entrevoir une suite, car nous n’avons pas pu travailler sur le dialogue directe. Alors nous compter travailler de sorte à améliorer le style et la technique. Mais pour l’instant, nous nous sommes contentés de la base aux jeunes auteurs).

Même son de cloche pour Ildevert MEDA, artiste-comédien et formateur. (C’est un sentiment de fierté et de bonheur qui m’anime, d’avoir participé à la naissance des gens qui à un moment n’osaient pas prétendre être auteurs, mais qui aujourd’hui ont fait montre d’une grande maîtrise et de talent. À mon avis, ils sont déjà prêts à être écrivains de textes théâtraux, pour seulement un mois de formation, c’est vraiment très satisfaisant comme rendu. À ce propos, je les exhorte à continuer de travailler dans ce sens de sorte à parfaire les manquements).

Aussi, pour un élan suivi, le Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA) s’est fait représenté par la responsable du service promotion Culturelle et œuvres sociales du BBDA, madame CISSÉ née Barry Mariama. C’est un réel plaisir d’être ici, car il y va de collaboration entre les acteurs culturels et nous. Personnellement, je suis très satisfaite du rendu de ces jeunes. Je tiens à les féliciter et en même temps les encourager à aller dans ce sens. D’ores et déjà je les exhorte à adhérer au BBDA, car dit-elle, toute œuvre mérite d’être protégée.

Cérémonie durant laquelle, les jeunes bénéficiaires de cette formation ont bien voulu, par la voix de leur représentant, Michaël BOLLY, adresser leurs sincères remerciements à l’initiateur du projet. Même si au début, ça n’a pas été facile, aujourd’hui nous sortons grandis par la présentation de notre travail qui visiblement, a beaucoup intéressé les uns et les autres. Mais force est de reconnaître que toutes ces félicitations sont aussi une invite à mieux faire.
Pour couronner leurs efforts,, les futurs auteurs de théâtre ont reçu des attestations de fin de formation.

En rappel, le Directeur du centre culturel Théâtre Soleil, monsieur Thierry OUEDA, est titulaire d’un diplôme d’État de Professeur de théâtre, obtenu à l’École Regionale des Acteurs de Canne et de Marseille (ERACM).

Boukari OUÉDRAOGO
Fabrice Parfait SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

ORODARA : le projet « Dougaleh » renforce les capacités de 25 acteurs de théâtre

Vingt et cinq (25) acteurs du monde théâtral issus...

Théâtre Soleil: Un projet pour sensibiliser contre les fake news

C’est le Théâtre Soleil sis à Ouagadougou qui a...

Burkina Faso: Frère Vicky annonce un deuxième recueil de poème pour soutenir l’effort de paix

Frère Vicky, l'écrivain et homme religieux dans une interview...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page