jeu 18 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Edition 2020 du Festival WEDBINDÉ: Valorisation du métier de forgeron dans un contexte d’insécurité

Les membres de l’Association Culturelle Passaté (ACP) étaient face aux hommes de médias, ce lundi 03 octobre 2020 dans la commune de Kaya pour dévoiler les points clés de la dixième édition du Festival WEDBINDÉ. Prévue pour se tenir du 15 au 18 octobre à Kaya, sous le thème «La contribution de la culture à la promotion de la résilience et du vivre ensemble: enjeux, défis, rôle de la femme», ce festival vise à promouvoir le métier de forgeron.

C’est Conscient du rôle de la culture dans la vie économique et sociale d’un pays et surtout de la promotion de la paix et du vivre ensemble que l’Association Culturelle Passaté organise depuis 2002 le festival WEDBINDÉ. Il est une initiative qui s’inscrit dans le cadre de la vision globale des politiques culturelles du Plan Stratégique de Développement du Patrimoine Culturel (PSDC) du Ministère de la Culture des Arts et du Tourisme au Burkina Faso. En effet, l’association Passaté œuvre pour la valorisation des riches potentialités culturelles du Burkina Faso et en particulier de la région du Centre-Nord.

Et selon les propos de l’administrateur de l’association, Adama SAWADOGO, cette dixième édition du WEDBINDÉ qui se tiendra d’ailleurs du 15 au 18 octobre prochain dans la belle commune de Kaya, marque également le 20è anniversaire du festival. « Nous avons voulu, à travers ce 10è rendez-vous culturel, rendre hommage à Zacksoba BAMOGO et Souleymane ZABRÉ (ex maire de Pensa et membre de l’association), tous deux tombés sous les balles assassines des hommes armés sans foi ni loi à Dablo », a-t-il précisé.

L’objectif principal de cette organisation est la promotion des savoirs et les traditions des artisans de fer. Et cette dixième rencontre culturelle du festival WEDBINDÉ s’articule autour de plusieurs activités, à savoir des conférences publiques, des panels, des rencontres professionnelles, des ateliers de formation au profit des jeunes, des séances d’extraction, de réduction et d’exposition de minerais de fer, des soirées d’animation, une parade de masques géants et des échanges avec les déplacés sur la résilience.

« De par ces activités, le festival WEDBINDÉ contribue à la conservation et à la sauvegarde du patrimoine culturel, ainsi qu’à l’éducation et à la formation au patrimoine culturel, gage d’un développement culturel. Il sert également de cadre de consolidation des acquis et de réflexion sur les enjeux liés au thème », a déclaré monsieur SAWADOGO.

La 10ème édition du festival WEDBINDÉ réunira donc du 15 au 18 octobre à Kaya, des autorités administratives, des forgerons, des panélistes, des communicateurs, des artistes, des festivaliers pour célébrer le métier du forgeron sous le sceau de la promotion du vivre ensemble et de la résilience.

Fabrice Parfait SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Ouagadougou: Le 13e Rim-Tansoba accède au trône à Sabtenga 

Son excellence le Rim-Tansoba (Mouss Tansoba) est fait désormais...

Coupe Yanogo de Tanghin acte 2: Du football pour promouvoir le vivre ensemble

Le quartier Tanghin de la ville de Ouagadougou était...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page