Édition 2022 des FAMA: Eliezer Oubda s’empare du sacre suprême

 Édition 2022 des FAMA: Eliezer Oubda s’empare du sacre suprême

La cérémonie de la 9e édition des Faso Music Awards (FAMA) a rendu son verdict dans la nuit de ce samedi 21 Mai 2022 du côté de l’hôtel Lancaster Ouaga 2000. 14 prix ont été décernés dont le FAMA de l’année qui est revenu à Eliezer Oubda.

C’est dans une ambiance bon enfant que le public a découvert les lauréats du 9e rendez-vous annuel des FAMA. Une cérémonie de remises de prix marquée par des prestations d’artistes et de défilé de mode. C’était dans la soirée de ce samedi 21 Mai 2022 du côté de la somptueuse salle des conférences de l’hôtel Lancaster Ouaga 2000. Au total, 14 prix incluant bien-sûr le sacre suprême (FAMA de l’année) ont été décernés à des acteurs culturels qui se seront illustrées de par leurs différentes œuvres au cours de l’année civile.

le coordonnateur général des FAMA, Youssef Ouédraogo

À en croire le coordonnateur général des FAMA, Youssef Ouédraogo, c’est très satisfaisant de pouvoir relever le défi de tenir cette édition, bien que ça soit dans des conditions de résilience et de résistance. “Nous avons pu tenir, en plus de cette cérémonie officielle de remises des prix, un panel sur le thème de cette 9e édition « Industrie culturelle: futur moteur de croissance en Afrique ». Ce présent panel qui s’est tenu au niveau de l’Université Joseph Ki Zerbo est né du constat que la culture constitue un maillon essentiel à la création d’emplois. Des éminences ont été donc réunis, pour discuter de cette problématique; comment la culture peut absorber la jeunesse afin de les éviter des chemins jugés dangereux”, a-t-il soutenu avant d’ajouter que l’ambition est de pouvoir tenir un colloque international de haut niveau au niveau de l’Université.

Raïssa Compaoré, présidente du jury,

Raïssa Compaoré, présidente du jury, a tenu à adresser ses remerciements à l’endroit du comité d’organisation des FAMA (Co-FAMA) d’avoir permis à son équipe et elle de travailler dans des conditions idoines et optimales afin d’offrir des résultats qui sont vraiment en phase avec les réalités. Ce-ci dit, les FAMA pour elle, c’est pour parler et reconnaître les mérites de ceux qui travaillent à rehausser l’image de la culture burkinabè. Aussi, a-t-elle fait savoir que les cinq membres du jury ont dans l’ensemble, produit un document de recommandations à l’endroit des organisateurs des FAMA afin qu’elles puissent être prises en compte dans les éditions à venir.

Pour sa part, Monsieur l’ambassadeur du Maroc, parain de la cérémonie a tenu à féliciter le coordinateur général et toute son équipe pour cette vitrine qui fait la fierté des acteurs culturels depuis maintenant neuf ans. Qu’à cela ne tienne, il a rassuré que l’ambassade du Maroc restera toujours un partenariat privilégié des FAMA.

Monsieur Aboubakr Zida, DG de la RTB, représentant Madame la ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme

Aussi, Monsieur Aboubakr Zida, DG de la RTB, représentant Madame la ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, a félicité le Co-FAMA pour le chemin parcouru et l’encourage à maintenir davantage le cap. À noter également la présence du DG du Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA), Samuel Garané, qui a d’ailleurs promis une enveloppe de 100.000 F CFA à chaque lauréat de la soirée.

Du reste, le FAMA de l’année est revenu à Eliezer Oubda de Hope production. Il remporte ce Grand Prix des FAMA, devant le dramaturge et homme de théâtre Aristide Tarnagda et le chorégraphe Serges Aimé Coulibaly.

LISTE DES AUTRES LAURÉATS

CATÉGORIE DES PRIX PRINCIPAUX
*Producteur phonographique de l’année
-Takoun Production

*Réalisateur clip-vidéo de l’année
– DC Factory (Poko)

*Graphiste de l’année
– Maghan Konfata (Graphic Kultur)

* Promoteur de spectacle
– Jean Marie Nabi (Afro béat)

* Manager de l’année
– Kenzo Cash Liguidi

* Arrangeur de l’année
-Pissy

* Artiste de l’année
-Smarty

*Journaliste culturel de l’année
-Aïda Ndouomou/Oxygène Mag

CATÉGORIE DES PRIX SPÉCIAUX
*Chroniqueur culturel de l’année
-Nasser Sanou (Le Samandin/RTB)

*Album de l’année
-Odyssée (Smarty)

*Tube de l’année
-Batterie Kouda (Floby)

*Prix de l’ambassade du Maroc
-Faity Baby

*Jeune Maitre de cérémonie
-Rita Zio

 

Boukari OUÉDRAOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
36 ⁄ 18 =