Édition 6 du Projet Boul-Yam PADC: une centaine d’enfants à l’école de l’apprentissage artistique

 Édition 6 du Projet Boul-Yam PADC: une centaine d’enfants à l’école de l’apprentissage artistique

Le 1er août denier, le projet Boul-Yam « Pratiques artistiques et découvertes culturelles » (PADC) prenait officiellement son envol et ce jusqu’au 31 août prochain. Ce 6 août 2022 à Ouagadougou, l’Ensemble artistique et culturel WAKAT a convié les hommes de médias afin de non seulement découvrir les ateliers d’initiation, mais également prendre acte des couleurs de cette 6e édition de l’événement.

Autrefois connu sous l’ancienne appellation « Vacances artistiques et découvertes culturelles », le projet Boul-Yam « Pratiques artistiques et découvertes culturelles » (PADC) se veut un projet qui offre pendant le mois d’août, aux enfants âgés de 6 à 16 ans, une série d’ateliers pratiques dans différentes disciplines artistiques, encadrés par des professionnels du milieu artistique, culturel et pédagogique. Et pour cette 6e édition qui a démarré officiellement les travaux le 1er août dernier au sein de l’école primaire publique de Sig-Nonghin (Tampouy), une centaine d’enfants sont concernés par cette formation.

le président de l’Ensemble artistique et culturel, Sibri Ablasse Zongo Zabda, par ailleurs coordonnateur général du projet

En effet, ils seront initiés durant tout le mois d’août, à des disciplines artistiques, à savoir la musique, la danse, le théâtre, le conte, les arts plastiques, et la photographie. Pour le président de l’Ensemble artistique et culturel, Sibri Ablasse Zongo Zabda, par ailleurs coordonnateur général du projet, à travers les pratiques des disciplines concernées, les enfants sont invités à s’exprimer par des moyens autres que la langue, de collaborer avec d’autres, de découvrir leurs talents et de prendre connaissance des différences culturelles tout en découvrant les pratiques, mythes, et contes qui sous-tendent leur propre identité et peuvent leur procurer un sentiment d’apprentissage.

La particularité de cette édition 2022 est que le projet a inclu un atelier spécial de portrait photographique sous le thème « Donner le sourire ». Nous aurons également des visites culturelles du centre Kayiiri à Gounghin et du Palais royal du Mogho Naaba. L’objectif pour nous cette année, c’est d’aboutir à une plateforme festive qui se déroulera du 26 au 28 août prochain ici même à l’école primaire publique de Sig-Nonghin. Et pour l’occasion, les enfants et les adolescents présenteront à l’issue des différents ateliers, leurs talents et apprentissages devant un public. Il s’agit d’une sorte de restitutions. Il y aura à cette occasion, un espace découverte livres accompagné par des séances de lecture. A cela s’ajoute un espace ludique pour les enfants”, a-t-il témoigné avant de préciser que la participation de tous les enfants est entièrement gratuite.

l’artiste comédien conteur, Pacôme Kaboré, responsable de la section formation et par ailleurs formateur en atelier théâtre et conte.

Du reste, cela fait une semaine que le projet a démarré ; et les formateurs estiment que tout se déroule déjà bien. A en croire l’artiste comédien conteur, Pacôme Kaboré, responsable de la section formation et par ailleurs formateur en atelier théâtre et conte, les enfants s’adaptent facilement. “En atelier conte, on part sur les différentes techniques ancestrales, comment nos grands-parents nous apprenaient à conter des histoires, pourquoi raconter des histoires, quelle est la substance qui s’y trouve, et pourquoi sont-elles adressées aux enfants. Au théâtre, nous partons sur les bases classiques du théâtre. Depuis le début, ensemble, nous réfléchissont sur des thèmes bien précis. Durant, les semaines à venir, nous allons maximiser sur ces points”, a-t-il expliqué.

Patrick Odon, responsable de la section musique

Quant à Patrick Odon, responsable de la section musique, il a estimé que même si cela ne fait seulement qu’une semaine d’ateliers, il y a deja du concret en ce sens que beaucoup d’entre aux assimilent vite. De ses dires, il essaie pour l’instant de leur donner le tempo, le rythme pour qu’après ils puissent choisir les instruments. A partir de la semaine prochaine, nous, dit-il, enchaîneront avec les chants. Des supports audios sont aussi utilisés afin de faciliter leur apprentissage. Mais qu’à cela ne tienne, tout se passe bien. C’est du moins ce qu’il nous a fait savoir.

Rendez-vous est donc pris du 26 au 28 août prochain pour les phases de restitutions.

Boukari OUÉDRAOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
21 + 19 =