jeu 20 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

ENTREPREUNARIAT : des teinturières formées à l’usage des réseaux sociaux

Dans l’optique de les amener à mieux comprendre l’utilisation des réseaux sociaux afin de booster leurs affaires, Orange Burkina a initié une formation au profit de 50 teinturières et vendeuses de Kôkô dunda. Cette formation se tient du 1er au 3 mai 2023 au sein de l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso.

Mme Nafila Dabiré/Sangaré, responsable de Orange Fab

« Orange, aujourd’hui, œuvre vraiment en faveur de la transformation numérique et particulièrement pour la réduction de la fracture numérique », a affirmé madame Nafila Dabiré/Sangaré, responsable de Orange Fab, un programme d’accélération de start-up corporate au sein de Orange Digital Center. Elle soutient que le monde des industries culturelles et créatives dans lequel figure la mode et la musique, est aujourd’hui un écosystème qui utilise beaucoup le numérique pour faire croître leur business.

Cette formation se tient dans le cadre d’un partenariat avec Folie de mode. L’objectif est selon la responsable de Orange Fab, de renforcer les capacités de ces teinturières pour leur permettre de faire un meilleur chiffre d’affaire. Pour atteindre cet objectif, une meilleure utilisation des réseaux sociaux est indispensable pour qu’elles sachent les techniques qui existent, pouvant permettre à ces dames d’agrandir leur marché et de mieux vendre. C’est en tout cas ce qu’a laissé madame Nafila Dabiré/Sangaré.

Yeri Dorothée SIB, Social Média Manager, la formatrice

« La formation consiste à former des femmes teinturières de la ville de Bobo-Dioulasso afin de les outiller sur les techniques pour booster leur vente. Aujourd’hui, nous allons leur donner des clés afin qu’elles sachent comment utiliser les réseaux sociaux pour se positionner, pour mieux vendre », a précisé la formatrice, Yeri Dorothée SIB, Social Média Manager. Au cours de cette formation, les dames seront outillées également sur la particularité de chaque réseau social tel que Facebook, Tiktok, Instagram et joindre watsapp business dans leur stratégie de vente, a confié Yeri Dorothée SIB.

Pour elle, les réseaux sociaux offre aujourd’hui d’énormes possibilité notamment la visibilité. « Au Burkina Faso, nous sommes plus de deux millions d’utilisateurs mensuels sur watsapp », a-t-elle déclaré en soulignant que les réseaux sociaux constituent un marché potentiel pour ces femmes.

Linatou Kourouma, une bénéficiaires de la formation

Pour les bénéficiaires de cette formation, cette formation est la bienvenue. « C’est ce que je recherchais », s’est réjouie Linatou Kourouma, promotrice de la marque LK création, une marque de valorisation des tissus locaux, des vêtements et des accessoire en pagne. Elle dit attendre que cette formation lui permettre d’agrandir sa communauté sur les réseaux sociaux, booster ses ventes avec une meilleure compréhension des contours et les paramètres des réseaux sociaux.

Almamy SOFA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Promotion culturelle: Les masques à l’honneur à travers une exposition permanente

Le musée national du Burkina a accueilli, ce vendredi...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Industrialisation du cinéma: un pan de l’économie à la traîne

Du 25 février au 4 mars 2023, Ouagadougou a...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page