jeu 20 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

ENTRETIEN: à la découvete de Noélie la conseillère conjugale, une valeure sûre de l’humour au Burkina Faso

Elle est sans doute l’une des filles au talent prometteur de l’humour au Burkina Faso. Elle ce n’est personne d’autre que Noélie la conseillère conjugale. Son rêve, inscrire son nom en lettres d’or dans l’univers humoristique burkinabè et même international. Au cours d’une interview accordée à notre rédaction, Noélie revient sur sa jeune carrière, ses ambitions, ainsi que d’autres sujets.

« À ma tendre enfance, j’étais vraiment accroc à la télévision. Déjà à cette époque, j’étais influencée par le FESPACO, à tel enseigne que je croyais qu’il se déroulait chaque année. Je pense que mon amour pour l’univers artistique est venu de là », c’est du moins ce que nous confie Noélie Conseiga, connue sous son nom de scène Noélie la conseillère conjugale. Par la force des choses, la jeune passionnée entre au cinéma en tant que comédienne. Ainsi elle finit par décrocher en 2018, un rôle dans la série télévisée « Bibata ou la cité de la passion », mais aussi dans d’autres films de sensibilisation.

Très vite, Noélie se rend compte que si elle doit faire une très belle carrière, cela passe nécessairement par des formations. Chose qu’elle n’a pas hésité à faire. « J’ai donc suivi une formation au théâtre. Mais il faut dire que quand j’étais encore à l’école primaire, j’aimais écouter les blagues de Son Excellence Gérard Ouédraogo. Cependant, j’ignorais que ce qu’il faisait s’appelait de l’humour. Je me disais juste que je ferai la même chose que lui lorsque je grandirai. Et par chance, j’ai pu rencontrer cet homme qui est devenu un modèle pour moi. Avec lui, je suivais une formation jusqu’à ce que la Covid-19 vienne mettre une pause », a-t-elle témoigné.

Dieu faisant, elle enchaîne avec une autre formation dans le cadre du projet « La poussette », lors duquel elle fut encadré par des icônes comme Ildevert Méda et Jean Aimé Bayili de Génération 2000. Du reste, la formation avec Son Excellence parvient à reprendre de nouveau, sanctionnée d’une restitution de fin de formation. À la suite de cette formation, a-t-elle ajouté, j’en ai suivi une autre dénommée « À l’école du rire » en 2021, avec pour formateurs, Ildevert Méda, Pr Prosper Compaoré et Jean Aimé Bayili.

C’est donc durant la restitution suite à sa formation avec Son Excellence Gérard qu’elle va se révéler aux amoureux de l’humour, avec une prestation nettement au-dessus de la moyenne. Une belle prestation qui lui vaut de décrocher un passage au Festival International du Rire et de l’Humour de Ouagadougou (FIRHO) 2021, par l’intermédiaire de Augusta Palenfo. Le 14 février de la même année, elle a eu le privilège d’être invitée à prester au spectacle One man show « Voisins bizzares » de Moussa Petit Sergent. D’autres humoristes vont suivre le pas en l’invitant à leurs spectacles. C’est le cas de sa devancière Adèle Badolo, Pizzaroro, les Homotockés, Aladji Cliachi. Elle a même finit 3e à la compétition d’humour Ouistitis TV en 2022.

L’idée pour elle, est de couronner tout cela par un One man show. Et de ses dires, cela devait se tenir en fin décembre dernier, mais a dû être reporté sine die après la perte de son géniteur. Qu’à cela ne tienne, une nouvelle date sera trouvée.

« L’enchaînement de ces prestations dans ma jeune carrière est dû à la qualité des différentes formations que j’ai reçues. Il faut dire que le Burkina a beaucoup de jeunes humoristes talentueux, et cela grâce à la contribution de certains devanciers. Cependant, nous avons encore besoin d’être soutenus dans nos différents projets afin de nous faire une véritable place au soleil », a-t-elle souhaité. Du reste, Noélie entend continuer à donner du bonheur, tout en livrant des messages aux populations, surtout à la jeunesse. Ses numéros préférés sont d’ailleurs plus orientés sur des thématiques telles que les grossesses en milieu scolaire et bien d’autres sujets touchant à la femme. Sa plus grande motivation est de parvenir, par son abnégation et son sens élevé du travail, à inscrire son nom en lettres d’or dans l’univers de l’humour au Burkina Faso, longtemps dominé par la gente masculine.

Boukari OUÉDRAOGO

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Promotion culturelle: Les masques à l’honneur à travers une exposition permanente

Le musée national du Burkina a accueilli, ce vendredi...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Industrialisation du cinéma: un pan de l’économie à la traîne

Du 25 février au 4 mars 2023, Ouagadougou a...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page