Espace culturel Gambidi: une soirée d’hommage dédiée au journaliste Boureima SAWADOGO dit ‘’BRAYAK’’

 Espace culturel Gambidi: une soirée d’hommage dédiée au journaliste Boureima SAWADOGO dit ‘’BRAYAK’’

Les responsables de l’espace Culturel Gambidi ont organisé ce mercredi 22 décembre 2021 une soirée d’hommage au journaliste et ex Directeur des programmes de la radio Gambidi de 2016 à 2021 à l’espace Gambidi.

Agé seulement de 33 ans, c’est dans la fleur de l’âge que Boureima Sawadogo dit BRAYAK a définitivement déposé le micro pour rejoindre l’autre monde. Arraché à leur grande affection, la famille, les amis, les collègues et connaissances ont tous répondu présent à cette soirée. Ladite soirée a été ponctuée par une projection de vidéo sur les témoignages des actions de l’homme et sa sociabilité. Ensuite s’en est suivi d’autres témoignages des personnes présentes sur les lieux, chacune témoignant de ce que l’homme fut de son vivant pour elle.

Pour l’occasion, le studio de la radio a été baptisé en son nom. Aussi il a été présenté à la famille, la cinquième promotion du théâtre de l’espace culturel Gambidi baptisée également promotion BRAYAK. Claude Guingané, Directeur général de l’espace culturel Gambidi, Boureima Sawadogo dit BRAYAK était l’incarnation de la vision de Gambidi, en plus il était loyal. Il confie avoir échangé pour la dernière fois avec le regretté BRAYAK sur le phénomène de l’humour. Et il lui avait posé la question de savoir pourquoi les humoristes arrivent à remplir la salle du CENASA en mettant les prix à 15000f, et pourquoi ce n’est pas le cas au niveau du théâtre. Et sa réponse ne se fut pas entendre et il avait répondu en ces termes. « C’est presqu’un mirage ce qui se passe, puisse qu’en réalité les salles ne sont pas pleines de personnes qui viennent vraiment d’eux même voir l’humour. C’est parce qu’il y’a un mécanisme de vente des tickets qui fait remplir ces salles ».

Il poursuit en ces terme. «Je pense que ce n’est pas une bonne chose pour le métier, même de l’humour parce qu’on ne saura jamais combien sont venus car convaincu par les artistes qui étaient programmé. ». Claude Guingané reconnait à l’homme un détenteur d’une sagesse extraordinaire, d’honnêteté et d’une grande dimension sociale et surtout très généreux. C’est par des applaudissements pour dire merci à Boureima Sawadogo pour tout ce qu’il a apporté à l’espace Gambidi et sa contribution dans la vie de tous ceux avec qui il a eu un contact de son vivant que la soirée a pris fin.

Souleymane FOFANA (stagiaire)

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 13 =