Expo Yeelba: Ouagadougou abritera l’édition 2021, du 4 au 7 novembre prochain

 Expo Yeelba: Ouagadougou abritera l’édition 2021, du 4 au 7 novembre prochain

Les membres du comité d’organisation de l’Expo Yeelba, avec à sa tête le president, Adama Barro, étaient face aux hommes de médias, ce jeudi 16 septembre 2021 à Ouagadougou. Il s’est agi pour eux de partager les informations sur l’édition 2021 de l’exposition, prevue se tenir du 4 au 7 novembre prochain à Ouagadougou. C’était en présence de l’ambassadeur de l’Italie, pays invité d’honneur.

Selon les données stastistiques, le Burkina Faso produit chaque année, 250 000 tonnes de coton fibre, presqu’entièrement exporté. De plus, moins de 2% de cette production est transformé, tandis que le pays importe des textiles pour environ 70 milliards FCFA par an. C’est dans la dynamique de changer les choses, plus concrètement d’encourager la transformation et la consommation locale du coton produit sur place, que l’Expo Yeelba a vu le jour. Il s’agit pour l’association Yeelba, à travers cette exposition, de faire connaître et valoir le Faso dan fani auprès des autres peuples, afin de susciter des partenariats. Pour ce faire, la capitale burkinabè accueillera du 4 au 7 novembre prochain, l’édition 2021 de la présente exposition, avec comme pays d’honneur l’Italie.

 

Le président du comité d’organisation d’expo Yeelba, Adama Barro

<<Filière coton-textile: problématiques, expériences et perspectives pour le Faso dan fani>>, tel est le thème retenu pour l’édition 2021 de l’Expo Yeelba. Au programme, un exposé sur l’historique du Faso dan fani, une exposition muséale, des échanges autour du thème de l’édition, des formations et développement de compétences, etc. À en croire le président du comité d’organisation, Adama Barro, entre 300 et 500 participants sont attendus à cet événement. “Le message est tout simple, c’est d’insciter à consommer <<local>>. C’est d’ailleurs l’idée qu’incarne l’exposé sur l’historique du pagne local, le Faso dan fani. Nous pensons que tous ceux qui prendront part à cet exposé, en particulier la jeunesse, se rendront compte du travail du coton depuis le temps de nos ancêtres et ce qu’il devenu aujourd’hui”, a fait savoir monsieur Barro.

L’un des aspects majeurs de ce rendez-vous du coton et du textile, c’est le pays retenu comme invité d’honneur, à savoir l’Italie. A ce propos, le président du comité d’organisation a laissé entendre que l’Italie est un pays qui jouit d’une immense tradition en termes de textiles, à travers ses nombreuses petites et moyennes entreprises exerçant dans le textile, et un savoir faire dans ce domaine. De ses dires, quoi de plus avantagieux pour les acteurs du textile burkinabè de profiter de cette expérience. C’est la raison selon lui, du choix de ce pays comme invité d’honneur.

Son Excellence monsieur l’ambassadeur de l’Italie, Andrea Romussi,

Pour Son Excellence monsieur l’ambassadeur de l’Italie, Andrea Romussi, présent à cette conference de presse, c’est un honneur pour son pays de prendre part à cet événement d’une importance incommensurable pour la mode. “Nous avons une très forte production textile, et donc nous avons également intérêt à nouer ces genres de collaborations avec le Burkina Faso qui fait partie des meilleurs producteurs de coton en Afrique. Il est essentiel de renforcer le partenariat dans les secteurs vitaux et centraux, et en ce sens, le coton et le textile en font partie. Aussi, le Faso dan fani représente la culture et l’identité du Burkina Faso, et quoi de plus normal pour nous de contribuer à valoriser cette richesse vestimentaire. Il y’a déjà eu l’Expo à Rome, à laquelle nous nous sommes beaucoup impliqués. Et prendre part à celle de Ouagadougou n’est que la continuité”, foi de l’ambassadeur.

Boukari OUÉDRAOGO

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 × 10 =