jeu 29 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Exposition des œuvres plastiques : Des femmes mettent en exergue leurs talents.

« Moussoya » est le thème choisi par les 3 femmes artistes ( Makamsa Yago, Mariam Sougué et Agnès Tebda ) à travers cette 2ème année Kunstraum 226 qui se tient du vendredi 23 novembre au dimanche 22 décembre 2018.

Le Kunstraum 226 ou espace selon la directrice du Goethe Institut, le centre culturel Allemand au Burkina Faso, Carolin Christgau, est un projet temporaire de deux ans du Goethe Institut dédié aux expositions des artistes plasticiens.
Le but de cet espace,a-t-elle ajouté, consiste à accompagner des artistes sélectionnés par un jury jusqu’a la finition de leurs expositions.
Cette année, après deux ans et demi d’existence et ayant remarqué la faible participation des femmes artistes à l’exposition de l’Institut, un appel à candidature uniquement réservé aux femmes a été lancé a-t-elle poursuivi, et d’ajouté que sur un total de quatre femmes ; trois ont été retenues et invité à travailler en collectif, c’est ce qui a amené l’activité de ce soir. « Les femmes étaient quatre au départ. Une a été disqualifiée, parce qu’elle était esthéticienne. Ce concours était aussi réservé aux actrices, littéraires, plasticiennes ».


Une des artistes, Makamsa Yago, artiste, peintre, chanteuse et aussi animatrice reconnait avoir peint en fonction du thème « Moussoya » qui signifie « Femme ».Après leur sélection, a-t-elle précisé, elle a travaillé avec les autres femmes retenues pendant au moins un mois pour l’exposition du jour en résidence. «  L’ambiance était super, bonne. C’était très bien avec les filles. Nous avons discuté, échangé ensemble et Carollin nous a beaucoup guidé afin que nous puissions peindre selon les attentes de l’Institut ; cela n’a pas été du tout facile, vue les incompréhensions, les diversités des points de vue, de gout, mais au finish, nous nous sommes entendus et nous avons pu produire ce que vous voyez ».

Makamsa est surprise de voir le nombre infime des femmes qui ont participé à l’exposition malgré la mobilisation, faite autour « on ne sait pas pourquoi les femmes ne sont pas venues, si non, nous avons fait la campagne autours de cette exposition. Nous sommes entrain de travailler car, il faut être forte, il faut s’affirmer afin de permettre à d’autres d’emboiter nos pas ».


Makamsa peint beaucoup la femme, elle est plus avec elle et tout ce qui est lié à elle « Je suis toujours pour la femme que ce soit dans la mode, dans la joie ou autre. Je continuerai la mobilisation comme je peux afin qu’un jour nous soyons nombreuses quelque soit le domaine ».
Elle est aussi autodidacte même si elle a évolué auprès d’un ainé qui l’a un peu initié. Elle a aussi pris des cours de dessin et le reste vient seul a-t-elle dit.

Téné Bénédicte OUEDRAOGO et Parfait Fabrice SAWADOGO
benedicteouedraogo@gmail.com.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

RIPO 2023: La 5e édition se referme avec une nuit dédiée aux partenaires

Le clap final des Rencontres Internationales de Peinture de...

Ouagadougou/Peinture: la 5e édition des RIPO annonce déjà ses couleurs

C’est du 13 au 18 février 2024, que se...

Ouagadougou/Bassinko: La culture au cœur du vivre-ensemble des enfants

La cinquième édition du spectacle et cadeau pour enfants...

Faso Talent d’or: Le comité fait le point de l’organisation de la 1ère édition

Révéler les jeunes talents susceptibles de créer l’Afrique de...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page