Actualités Culture Musique

FAMA 2019: Ibrahim Keïta sacré FAMA 2019.

La 6e édition des Faso Music Awards (FAMA) a dévoilé ses lauréats au cours d’une cérémonie, le 30 mars 2019 à Ouagadougou.

Le verdict de Faso music Awards 2019 (FAMA) est tombé au cours d’une cérémonie de distinction s’est déroulée le samedi 30 mars 2019 à Ouagadougou. Le sacré suprême est revenu au promoteur culturel et par ailleurs promoteur de « Soko festival », Ibrahim Keita. Pour ce faire, ses mérites  sont d’avoir été la personnalité cultuelle  dont l’action profite aux acteurs culturels et qui interpelle le public par son caractère innovant et bénéfique au développement de la dite filière musicale.

Ainsi, au titre des heureux gagnants, le prix du meilleur artiste a été distingué à l’artiste musicien burkinabè, Floby. Son titre « Weedo » a également obtenu le prix du tube de l’année. L’arrangeur de son album « Wakato » Petit Jeannot, arrangeur de son album a reçu le prix du meilleur arrangeur de l’année. D’autres acteurs de la culture ont été primés notamment le meilleur promoteur culturel qui est revenu au  du festival Ciné droit libre, Abdoulaye Diallo, le meilleur réalisateur vidéo de l’année est attribué à Pulsion Picture.

En exprimant sa satisfaction pour la 6e édition, le promoteur de l’événement,  Youssouf Ouédraogo a déclaré que les Fama 2019 s’inscrire une introspection sur le rôle de l’artiste même en temps de crise, d’où le thème : «Musique et engagement social en temps de crise ». Par la suite, il a indiqué que c’est une occasion de célébrer l’artiste pour dire que l’artiste au regard du contexte difficile vécu des burkinabè, l’artiste peut contribuer à donner une sorte d’oxygène et à encourager et à donner l’espoir. « Nous avons voulu trouver un rapprochement avec le contexte social.

Dans la plupart de nos pays, on a l’impression que l’artiste est exclusivement condamné à sa dimension romantique. Le rôle de l’artiste est de plaire à la galerie. Alors que l’artiste va au-delà.  L’artiste est un vecteur de progrès », a-t-il martelé. Le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat Harouna Kaboré, par ailleurs, président de l’édition 2019, a salué le courage et des organisateurs, la tenue de la manifestation marqué par les attaques terroristes.

Sur ce, il a rappelé que la culture est un milieu qui produit de richesses.  « C’est valoriser l’ensemble des acteurs qui sont souvent dans l’arrière-cour qu’on ne voie pas », a-t-il soutenu. Car, à entendre ses propos, le combat de mondialisation oblige à avoir  une identité culturelle. « La culture n’a pas de prix. Les cachets, c’est juste des évaluations. Ce que les gens veulent, c’est qu’on les accompagne partout. Il faut donner sans compter », a-t-il déclaré.

Achille ZIGANI (Collaborateur)

 

Palmarès du  Fama 2019

Promoteur de l’année/Prix Silvain Mozak : Abdoulaye Diallo/Festival ciné droit libre
Réalisateur vidéo-clip de l’année : Pulsion Picture/Limachel-Rivière de filling
Graphiste de l’année : Doulse beatz (Bobo-Dioulasso)

Producteur musical de l’année : Jérôme Zoma/Sofiano et Ashley
Manager de l’année : Ibrahim Zerbo dit PDG/Malika La Slamazone

Arrangeur de l’année : Petit Jeannot/Floby-Wakato
Artiste de l’année : Floby

Jeune maître de cérémonie : Fredy Lino
Journaliste culturel de l’année : Madiega Tibiafouba/Africa stars
Tube de l’année : Weedo/Floby

Chanson pour le civisme et la citoyenneté : Vivre ensemble/Sana Bob
Chanson pour la valorisation des langues nationales/Prix spécial Ado Léontine Gorgo : Tor Hanla/Marie Gayeri
Prix de l’Ambassade du Maroc : Amzy
Le Fama de l’année : Ibrahim Keita

Parfait Fabrice SAWADOGO

fabino.prod@yahoo.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 8 =