lun 22 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

FAMA 2024 : Alif Naaba décroche la plus haute distinction

La 11e édition du Faso Music Awards (FAMA), est intervenue ce vendredi 31 mai 2024 à l’hôtel Lancaster à Ouagadougou. Au total, plus de 16 prix principaux et spéciaux ont été décernés aux professionnels des acteurs de la filière musique au Burkina Faso lors de la soirée de distinction.

Les FAMA c’est aussi son public qui fait la beauté de la cérémonie

« Diversité culturelle et intégration des peuples en Afrique », c’est le thème qui a été choisi pour la 11e édition du Faso Music Awards (FAMA). Le clap final de la présente édition, s’est déroulé ce vendredi 31 mai 2024. Les FAMA ne sont plus à présenter dans l’univers culturel et le showbiz burkinabè. Cette cérémonie, comme à l’accoutumé est une tribune pour reconnaitre le mérite des acteurs de la filière musique qui se sont illustrés durant l’année. Pour la 11e édition, ils étaient des artistes musiciens, journalistes culturels, manager et arrangeur…, à être en lice pour s’adjuger plus d’une dizaine de prix.

Alif Naaba : « Je voudrais saluer l’initiative des organisateurs de cette cérémonie de distinction »

A l’issu de la délibération des membres du jury, le FAMA de la 11e édition est revenu à Alif Naaba promoteur des « REMA ». Il a affirmé que c’est un sentiment de joie qui l’anime parce que son travail a été reconnu à sa juste valeur. « Je voudrais saluer l’initiative des organisateurs de cette cérémonie de distinction. Malgré le contexte difficile de notre pays, ils ont tenu à faire preuve de résilience » s’est réjoui l’artiste. Des prix spéciaux et principaux ont été décernés à savoir entre autres, le prix spécial de la « plate-forme culturelle de l’année », celui de « meilleure chanson pour les étalons », « l’arrangeur de l’année », et « le journaliste culturel de l’année » etc.

Youssef Ouédraogo : « La raison d’être des FAMA, est de mettre en lumière certains acteurs de la filière musique qui sont souvent méconnu du public »

A entendre le promoteur Youssef Ouédraogo, cette 11e année est une année de maturité. « Chaque édition est différente par rapport au contexte, et nous sommes très satisfait d’avoir pu tenir cette édition. Je voudrais profiter de cette occasion pour saluer nos partenaires, et les médias qui donnent un écho favorable à cette cérémonie. La raison d’être des FAMA, est de mettre en lumière certains acteurs de la filière musique qui sont souvent méconnu du public » a laissé entendre le promoteur.

Des prix spéciaux et principaux ont été décernés

La cérémonie était riche tant sur la forme que dans le contenu. En effet, des prestations artistiques et un défilé de mode a permis à cette prestigieuse cérémonie de tenir toutes ses promesses.

Pour Youssef Slaoui, son pays a toujours été engagé aux côtés des acteurs culturels du Burkina Faso

Satisfecit pour Youssef Slaoui ambassadeur du royaume du Maroc par ailleurs parrain des FAMA 2024. Pour lui, son pays a toujours été engagé aux côtés des acteurs culturels du Burkina Faso. Il a aussi salué la qualité du travail qui a été abattu durant ces 11 années d’existence des FAMA.
Rendez-vous a été donné par le comité d’organisation en 2025, pour la tenue de la 12e édition de l’événement.

Crépin OUEDRAOGO (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

DÉDICACE : Sofiano avec maturité rebelote avec un 4e album

Sofiane Balzak Kanazoé, connu sous son nom de scène...

Danse Kalma : MC Stéphane sort une œuvre musicale chorégraphique

« La reconquête de Koumbli » est la nouvelle galette musicale...

Nécrologie : KINDISS, le « Roi du Binon » s’en est allé

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page