Actualités Culture Société

FDCT: Formations adaptés et adéquates pour un meilleur rendement.

La session de formation des bénéficiaires du 3ème appel à projets du Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) a débuté ce jeudi 7 Novembre, au sein de la Direction Générale du Fonds. Tous les bénéficiaires étaient présent à cette session.

Une trentaine de projet devraient bénéficier d’un financement à hauteur de 141 million de FCFA, et les promoteurs retenus ont jusqu’à 18 mois pour exécuter ces projets. Les critères de sélection pour être bénéficiaires sont qu’ils faut être en phases avec la politique nationale de la culture et du tourisme, il faut que le projet soit pertinent et viable dans sont environnement. Il faut aussi que les indicateurs soit clairement définie afin de permettre un suivi évaluation.

Alphonse TOUGOUMA, Directeur Générale du Fonds de Développement Culturel et Touristique s’exprime en insistant qu’il faut rappeler que la vision du FDCT est de faire « des industries culturelles et touristiques des pôles dynamiques de l’économie nationale, participant dans toutes les régions du Burkina Faso, à la réduction de la pauvreté des populations ». A ce titre, le fond est conçu comme un levier indispensable pour accroître la contribution du secteur de la culture et du tourisme au PIB, devant passer de 6% à 14% à l’horizon 2020, selon les objectifs du PNDES.

Ces résultats ne peuvent être atteints que grâce au dynamisme, au dévouement et à l’abnégation de l’ensemble des acteurs de la culture et du tourisme.
Le Directeur ajoute que l’une des missions du FDCT demeure le renforcement des capacités des acteurs, c’est pourquoi il est organisée cette session de formation au profit des bénéficiaires à l’effet d’échanger avec ceux-ci sur les conditions et les modalités de mise en œuvre réussie de leurs projets. Plusieurs modules seront donc abordés et je vous invite à une participation assidue et attentionnée aux échanges pour tirer le meilleur parti». dixit il.

Il termine ces propos en revenant sur les difficiles conditions d’accès aux financements dans les institutions financières classiques qui justifient tout l’espoir placé au FDCT :« nous sommes aussi conscients de la modestie de l’enveloppe financière qui ne peux satisfaire qu’un nombre limité de promoteurs.
C’est pourquoi je vais réitérer mon appel à une gestion optimale et efficiente des ressources et à une exécution efficace des projet conformément à ce qui sera arrêté dans la convention de financement.».

Waren SARÉ Président du centre photographique de Ouagadougou est content ainsi que ses collaborateurs d’avoir été retenu pour ce 3ème appel à projets du FDCT. « Nous allons faire en sorte que cet appui soit utilisé comme il se doit, faire bénéficier aux populations. Il faut prendre conscience que la photographie est un art qui nourrit son homme et sans la formation c’est difficile. Notre formation vise à partager les idées et les expériences. Des photographes de la vielle génération viendrons des quatre coins du Burkina et les jeunes aussi serons là pour des échanges de connaissances.

Des professeurs des pays du Niger du Mali et de la France serons présent pour appuyer nos formateurs locaux pour donner plus d’effet à nos formations techniques parce-que, au Burkina il n’y a pas vraiment d’espace adapté à la formation photographique en dehors de notre centre de formation qui est le CPO. » dixit il. Le 4ème appel à projet commence déjà à partir du 15 Novembre et le 15 Décembre débutera effectivement la réception de dossiers jusqu’en mi janvier.

Rokiyatou Simporé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 + 12 =