FDCT: la mission conjointe de suivi évalue le projet “A l’école du rire” du Cercle des Arts Vivants

 FDCT: la mission conjointe de suivi évalue le projet “A l’école du rire” du Cercle des Arts Vivants

Le Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT), dans un souci de suivi-évaluation des projets financés dans le cadre du Programme d’Appui aux Industries Créatives et à la Gouvernance de la Culture (PAIC-GC), était du côté du Cercle des Arts Vivants, ce 16 Février 2022. Il a été essentiellement question de passer en revue le projet “A l’école du rire”.

24 heures après la visite sur le site de Wati Group International pour le compte du projet de production du film long-métrage <<Djougou, le mal de l’ombre>> du réalisateur Oumar Dagnon, c’était au tour du projet “A l’école du rire” du Cercle des Arts Vivants de l’humoriste burkinabè Gérard Ouédraogo de recevoir la mission conjointe de suivi des projets financés dans le cadre du PAIC-GC. Il s’est agi pour ledit comité de passer en peigne fin ce projet qui a bénéficié d’une subvention d’environ 20 millions F CFA.

Madame Makaiza Dao, Directrice de l’Analyse et du Suivi-évaluation du FDCT

Et à en croire la Directrice de l’Analyse et du Suivi-évaluation du FDCT, Madame Makaiza Dao, il était important au vu de l’augmentation du nombre de projets financés dans le cadre du PAIC-GC, de revoir le dispositif de suivi; ce qui a nécessité la mise en place des portefeuilles de projets par agent au sein du fonds. Et cette mission conjointe répond à la dynamique de la phase test du nouveau dispositif.

L’identification du promoteur; les différentes activités menées dans le cadre du projet; la procédure de sélection des bénéficiaires du projet; l’acquisition de matériels dans le cadre du financement; l’aspect communication et visibilité; l’aspect financier, etc, telles ont été les différentes articulations qui ont alimenté cette mission de suivi. Pour sa part, madame Dao a laissé entendre qu’en terme de mise en œuvre physique du projet “A l’école du rire”, il y’a une réelle satisfaction. “Toutes les activités ont été menées dans le temps imparti même s’il reste quelques unes à finaliser. Aussi, sur le point de la réalisation financière, c’est un peu pareil en ce sens que la direction financière a déjà vérifié une partie, notamment les 80% du financement débloqué à la première tranche ont été vérifiés, appréciés et validés”, a-t-elle précisé.

Gérard Ouédraogo, Directeur du Cercle des Arts Vivants et porteur du projet “A l’école du rire”

<<A l’école du rire>> est un projet du Cercle des Arts Vivants, porté par son Directeur, l’humoriste et artiste-comédien Gérard Ouédraogo. C’est en effet un projet de formation d’humoristes et de journalistes culturels. Des dires de monsieur Ouédraogo, la réalisation du projet est d’une valeur totale de 24 millions F CFA dont une subvention de 20 millions de F CFA de la part du FDCT et de l’Union Européenne dans le cadre du PAIC-GC. Au total, ce sont plus de 53 personnes qui ont bénéficié de ce projet. Il répond au besoin selon le promoteur, de structurer, se professionnaliser, et de donner l’occasion à tous ceux qui ont l’envie d’apprendre le métier de l’humour de trouver un cadre d’expression et d’apprentissage.

Noëllie Konseiga, humoriste ayant pris part à la formation

Ce sont au total plus de six professeurs qui ont été engagés pour partager leurs expériences et données techniques à des humoristes professionnels, émergents et journalistes culturels afin qu’ils puissent se perfectionner. Pour information, la formation s’est déroulée sur une durée de quatre mois (août à novembre), en 4 sessions. Et pour l’humoriste Noëllie Konseiga alias Noëllie la conseillère conjugale, cette formation lui a été assez bénéficique. Du reste, elle dit avoir beaucoup apprise en ce sens que ça lui aura permise de s’adapter à toutes sortes de publics. “Ça m’a permis d’élargir mon temps de travail. En fait, je faisais des sketches de 5 à 10 minutes; mais maintenant, je parviens à en faire pour au moins une trentaine de minutes. Et ce qui m’a le plus marqué durant la formation, c’est l’ambiance avec nos encadreurs; ils étaient assez accessibles quand bien même nous ne sommes pas de la même génération”, s’est-elle réjouie.

En rappel, la mission conjointe était composée de la coordination du programme, des assistants techniques à travers DT Glogal qui est un consortium chargé d’accompagner le FDCT et les autres composantes dans la mise en œuvre du programme, ainsi que tous les services techniques du FDCT.

Boukari OUÉDRAOGO

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =