Actualités Culture Musique

FEMULIG 2018: Tout est “fin prêt” pour offir de ” très bons moments” à tous, du 30 NOV au 2 DEC à Gounghin

Les organisateurs du Festival de la Musique Live de Gounghin (FEMULIG) étaient jeudi soir à Ouagadougou face à la presse pour présenter l’État des préparatifs de la 3e édition prévue du 30 novembre au 2 décembre 2dernier18 à Gounghin au niveau de l’INAFAC. Plusieurs activités sont à l’affiche dont Conférence débat; Master class; Prestations d’artistes; Rue marchande; Nuit des lauréats et des Partenaires… Tout cela tournera autour du thème : Rôle et place du musicien instrumentiste dans le rayonnement de la musique au Burkina-Faso”. Plus de détails dans la suite des lignes. Lisez !

Le quartier Gounghin de Ouagadougou sera encore le point de convergence des publics ouagalais et d’ailleurs durant trois jours. En effet, l’ensemble musical “LE LEVAIN” présente la 3e édition du FEMULIG: Festival de la Musique Live de Gounghin du 30 Novembre au 2 décembre 2018. Ce jeudi 22 novembre, disons à jour J-8, les organisateurs ont animé une conférence de presse pour “faire le point de la situation” au niveau organisationnel. Malgré des difficultés financières, le Coordonnateur du FEMULIG, Maximilien Somé et ses camarades rassurent que la fête aura bel et bien lieu cette année.
” Nous sommes fin prêt malgré certains réglages qu’il faut faire(…)”, rassure le Coordinateur.
Sous le thème “Rôle et place du musicien instrumentiste dans le rayonnement de la musique au Burkina-Faso”, FEMULIG 2018 s’organisera comme à l’accoutumée dans les locaux de L’INAFAC (Institut National de Formation Artistique et Culturelle Sis à Gounghin).


“Dès le 30 novembre matin jusqu’à midi, nous allons commencer avec les conférences débats sur le thème de la 3e édition. Dans l’après-midi nous aurons, à partir de 17 H 30, la cérémonie d’ouverture. Les animations lives débuteront à partir de 19 H. Pour le deuxième jour, on aura des masters class avec différents modules où les instrumentistes vont se retrouver pour un partage d’expérience jusqu’à midi avant de se retrouver dans l’après midi pour une programmation de musique live autour de foire qui s’ouvrira d’ailleurs tous les jours au festivaliers à partir de 10 H”, explique-t-il.
En ce qui concerne le troisième et dernier jour , dimanche,les festivités commenceront toujours dans la matinée avant l’acte culminant le soir. Notamment la nuit des lauréats au cours de laquelle les doyens qui auraient contribué d’une façon où d’une autre à la révolution et au rayonnement de la musique made in Faso seront distingués aux yeux du monde. Ça sera l’occasion aussi pour les organisateurs de traduire leur reconnaissance à l’endroit de leurs partenaires à travers des remises attestations.


Pour décortiquer le thème, la conférence débat ouverte à tous sera animée par Seydou Zongo alias Zedess, assisté par Télesphore Bationo. Les échanges seront modérés par Abraham O. Abbasagué, Directeur Général de l’INAFAC.
En plus du thème central, les réflexions porteront secondairement sur les droits voisins et les conditions d’adhésion à ces droits. Pour se faire, Wahabou Bara, DG du Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA) sera face aux artistes et aux publics pour mieux présenter son institution.
Dans l’optique de permettre aux jeunes et à tous les instrumentistes de bénéficier de l’expérience et l’expertise des professionnels ou doyens, l’on prévoit des modules de guitare solo, bass; piano; batterie; voix et son. Lesquels seront assurés par les imminents acteurs du milieu, Assane Dembélé, Dano Sylvain Paré, Sébastien N’Guessan , Tonton Robert, Moïse Ouattara, Abraham Abassagué , Jules Mouanga et Eliezer Oubda.
Cette troisième édition s’organise, faut-il le rappeler, sous le Haut Patronage du Ministre de la culture ; sous la présidence de Pierre Yanogo, Maire de l’arrondissement N° 2. Sous le parrainage d’honneur de Jérôme Zoma , PDG de Himalaya Productions et le parrainage artistique de Alif Naaba. Sans oublier les parrains Adama Venegda Dada’S, DG de FSCOI, Boniface Kabré PDG de EBMT et Pascal Romuald Poda , DG de CECUFODI.


Faute de moyens financiers, l’arrivée de l’orchestre 100℅ féminin BELLA MONDO de la Côte-d’Ivoire “reste à confirmer d’ici là”.
Tous les soirs durant les trois jours, la capitale va vibrer aux rythmes du live avec une trentaine d’artistes annoncée et d’autres surprises agréables, selon les porteurs du projet.
“Les gens ne seront pas déçus. Nous allons passer de très bon moments ensemble”, a promis le Coordonnateur Somé.
Pour atteindre les objectifs qui se résumeraient à la promotion et l’épanouissement de l’artiste instrumentiste, l’ensemble musical “LE LEVAIN” entend compter sur le soutien de “tous les fils et filles du Burkina”. Surtout à titre financier car, ont-ils rappelé ” le live coûte cher “.
Rendez-vous est donc pris du 30 Novembre au 2 décembre 2018 pour vivre l’ambiance de l’édition 2018 du FEMULIG.

Fabrice Parfait SAWADOGO et Filasko Moussa KABORÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 − 1 =