FESDIG: la 14è édition attendue du 1er au 4 avril prochain à Fada N’gourma

 FESDIG: la 14è édition attendue du 1er au 4 avril prochain à Fada N’gourma

L’Association Todiyaba pour la culture et le développement (ATCD) était face à la presse ce vendredi 19 mars 2021 à Ouagadougou. Communiquer autour des différents paramètres du 14è rendez-vous du Festival Dilembu au Gulmu, prévu pour se tenir du 1er au 4 avril 2021, dans la cité de Fada N’gourma, telle a été l’essence même de cette rencontre.

<<Les arts et la culture au coeur de la résilience dans la région de l’Est, quelle synergie d’action ? >>. C’est sous ce thème que s’ouvre la 14è édition du FESDIG, le 1er avril et ce jusqu’au 4 avril prochain à Fada N’gourma. Initiée par l’Association Todiyaba pour la culture, et le développement (ATCD), ce festival vise à promouvoir les potentialités culturelles de la région, ainsi que celles du Burkina Faso. Et à en croire le Directeur du festival, Alfred Ouoba, cette présente édition qui se tient dans un contexte d’insécurité grandissante dans le pays, et plus spécifiquement dans la région, se veut un tremplin pour rendre hommage aux populations de ladite région, au vu des nombreuses difficultés sécuritaires qu’elles font face.

“Depuis sa création en 2004, le FESDIG a placé au centre de ses intérêts la valorisation de la fête traditionnelle du Dilembu comme tremplin pour des initiatives culturelles, artistiques, touristiques et socioéconomiques; l’offre d’une occasion d’expression et de partage d’expériences entre acteurs du développement local, artistes et artisans du Gulmu et ceux d’ailleurs; le soutien de l’amélioration des initiatives locales de développement socioéconomiques, touristiques et culturelles. la présente édition qui se tiendra après quatre ans d’absence, se voudra celle de la résilience”, a laissé entendre le Directeur du FESDIG et président de l’ATCD, Alfred Ouoba.

Mais de façon précise, la 14è édition sera marquée par des activités telles qu’un panel sur le thème central de l’édition, des journées d’atelier d’apprentissage et de concours pour les jeunes enfants scolarisés, une soirée dîner gala, des soirées d’animation et une rue marchande. Par ailleurs, des artistes et troupes traditionnelles sont attendus à cette présente édition du FESDIG, notamment Empereur Bissongo, Marie Gayéri, Amzy, la troupe Yendabili, et bien d’autres. À cela s’ajoute un podium-off qui vise à accompagner et promouvoir les troupes et artistes locaux talentueux de la région.

Au regard du contexte d’insécurité grandissante dans la région, mais aussi du souci sanitaire dû à la covid-19, le Directeur du FESDIG a tenu à rassurer l’ensemble de la population sur les mesures essentielles au bon déroulement du festival. “Le défi pour nous est de réussir à tenir ce rendez-vous culturel, en ce sens qu’il est important de montrer aux yeux du monde que nous devons continuer de vivre malgré le contexte difficile que traverse la région de l’est ainsi que l’ensemble du territoire burkinabè. Nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités sécuritaires et sanitaires de la région afin de relever ce défi”, foi de monsieur Ouoba. Pour lui, c’est l’édition de la relance et de l’espoir.

Et pour l’occasion, madame Aminata Balima, par ailleurs membre du Comité d’organisation, a estimé que les populations de la région de l’est sont actuellement impatientes d’accueillir ce 14è rendez-vous du FESDIG. À l’en croire, cette présente édition apparaît comme un moment de grandes retrouvailles, vu le manque d’activités culturelles dans la région à cause de la crise sécuritaire. Aussi, fait-elle savoir que tout est mis en œuvre pour la réussite de l’événement. Même son de cloche pour Ouali Mindiéba, également membre du comité d’organisation. “Le défi est assez énorme du point de vue du thème de la présente édition, quand on sait à quel point cela reste important dans le processus de consolidation de la paix et la cohésion sociale”, a-t-il soutenu.

En rappel, le terme <<Dilembu>> qui désigne en langue gulmantcheman, <<goûter le nouveau mil>>, marque la célébration de la fête des récoltes.

Boukari OUÉDRAOGO 

Parfait Fabrice SAWADOGO 

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 27 =