FESPACO 2019 : Le gouvernement burkinabè accompagne les productions cinématographiques à hauteur de 1 milliards de FCFA

Concernant la prochaine édition du FESPACO, le comité de sélection a donné ce jeudi 24 mai à Ouagadougou, les résultats des projets enregistrés pour l’obtention de financement du gouvernement burkinabè. Au cours d’une conférence de presse ledit comité a révélé que ce sont au total 35 projets qui lui ont été présentés. 30 ont été retenus et les 05 autres ont été rejetés. Au final, 09 projets sont retenus dans diverses catégories.

La sélection s’est faite après avoir examiné joyeusement les projets selon des critères bien clairs, comme : l’intérêt et l’originalité du sujet ; la qualité du scénario ; la faisabilité financière budgétaire et technique du projet et l’expérience du réalisateur et des principaux collaborateurs techniques et artistiques. Après examen par les personnes averties du cinéma, 09 projets sont retenus dans les catégories suivantes :
Long métrage fiction
– « Desrances », les films Selmon,Apolline Traoré à 325.000.000 ;
– « Duga, lescharognards », Déclicplus, Abdoulaye Dao/Hervé Éric R. Lingani à 325.000.000
Long métrage documentaire
– « Pas d’or pour Kalsaka », Diam production, Michel Zongo ,70.000.000
Courts métrages fictions
– « Rêve brisé », Racines production, Modeste Mofedogna Bède Ganfe, 35.000.000 ;
– – « Fragile espoir », Immédiat de Inoussa Baguian,35.000.000
Séries télévisées
– « Femmes au foyer », AthénaFilms, Kady Traoré, 50.000.000 ;
– « L’ami fidèle », 2B Studio, Flore Yaméogo, 50 .000.000
Post production
– Hakilitan (mémoire en fuite), Accent Sud Communication, Issiaka Konaté 15.000.00 ;
– – Balolé, une carrière de géants, ProductionsMétissées, Aïcha Boro/Leterrier 15.000.000

Le gouvernement burkinabè s’engage à soutenir le monde du cinéma afin d’assurer une bonne représentativité de « nos films» au prochain rendez-vous du FESPACO ( Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou ). Cela en misant sur la qualité à tous les niveaux. De 50 millions en 2016 et 200 millions en 2017, cette année il met à la disposition des réalisateurs, la somme de 1 milliard de FCFA pour les productions.


Tout comme Gaston KABORE, coordonnateur du comité de sélection, les acteurs du cinéma et le Burkina reconnait que les attentes sont nombreuses. Il faut relever les défis en mettant tout en œuvre pour donner de bonnes productions. Afin de garantir une bonne représentativité des films burkinabè lors de cette manifestation d’envergure continentale voire mondiale. C’est pourquoi Jean Paul KOUDOUGOU secrétaire du ministère de la culture appelle les bénéficiaires à se montrer très professionnels.

Filasko Moussa Kaboré et Parfait Fabrice SAWADOGO

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 − 3 =