Actualités Culture Echos du FESPACO

FESPACO 2021: le clap d’ouverture officiellement donné par le président du Faso

La 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) a été officiellement lancée ce samedi 16 Octobre 2021, à Ouagadougou. C’était en présence du Son Excellence Rock Mark Christian Kaboré, Président du Faso.

<<Cinemas africains et de la diaspora: nouveaux regards, nouveaux défis>>, c’est sous ce thème que se tient le 27e rendez-vous de la biennale du cinéma africain du 16 au 23 Octobre 2021. Et pour ce faire, le top départ a été donné ce 16 Octobre 2021, dans un un palais des sports de Ouaga 2000 plein à craquer.

Et à entendre Madame la ministre en charge de la culture, Dr Foniyama Élise Ilboudo/Thiombiano, la tenue de cette édition se veut un tremplin de réflexion profonde dans un monde qui bouge énormément, sur le devenir du le cinéma et de l’audiovisuel afin d’être plus compétitif sur le marché des films. Pour ce faire, la contribution de la diaspora dans la promotion et le rayonnement du cinéma africain, est fortement attendue.

Pour cette présente édition, plus de 239 films ont été sélectionnés sur 1132 enregistrés. Et dans la catégorie long-métrage, 17 films issus de 15 pays ont été retenus. C’est selon Madame la ministre, le signe d’une vitalité cinématographique sur le continent qui donne de grands espoirs de production, d’une relève, et dans la qualité. Aussi, Madame la ministre a salué l’implication du Sénégal, pays invité d’honneur, qui s’est fait représenter par une forte délégation conduite par son ministre en charge de la Culture et de la communication, Monsieur Abdoulaye Diop.

Pour sa part, Monsieur le ministre sénégalais de la culture et de la  communication à fait savoir que c’est un honneur pour son pays d’être choisi comme pays invité d’honneur. Au total, le Sénégal s’est fait représenter par une forte délégation de plus de 200 personnes. En témoigne également l’implication de certains artistes comme Didier Awadi et Baba Maal dans la chorégraphe d’ouverture officielle, montée par le célèbre chorégraphe Serge Aimé Coulibaly.

Du reste, ce spectacle d’ouverture aura tenu toutes ses promesses. De la mise en scene en passant par le style vestimentaire, rien n’a été laissé au hasard. Par ailleurs, de nombreuses célébrités burkinabè y ont injecté leur grin de sable afin de conférer à ce spectacle, toute son originalité digne du pays des hommes intégres, terre du cinéma africain. Ce sont entre autres Iron Biby, Oyou, Souké et Siriki, Malika la Slamazone, Amzy, Alif Naaba, Gustave Sorgho, Mouna N’diaye, Kalam, Awa Boussim, Smockey, Nourat et bien d’autres.

Une réussite organisationnelle que le président du comité d’organisation, Salifou Taita, met au crédit de ce qu’il a appelé Comité international d’organisation (CIO), du fait de l’implication du pays invité d’honneur. “L’organisation d’un tel événement d’envergure constitue un défi important au regard des enjeux et des implications multisectorielles. Et de ce fait, je tiens à remercier Madame la ministre de la culture, ainsi que le pays invité d’honneur”, a-t-il précisé.

Présent pour présider la cérémonie, Son Excellence Rock Marc Christian Kaboré, président du Faso, a donné le clap d’ouverture, marquant ainsi le top départ de cette 27e édition de la biennale du cinéma africain.

Boukari OUÉDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 + 13 =