jeu 20 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

FESPACO 2023 : «Bravo Burkina» lève le rideau sur les projections des films

Dans le cadre de la 28e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) qui se déroule du 25 février au 4 mars 2023, le clap d’ouverture des projections des films a été donné. C’était dans la soirée du samedi 25 février 2023, du côté de la salle de ciné Canal Olympia Yennenga Ouaga 2000, au cours de la projection du film d’ouverture intitulé «Bravo Burkina» du réalisateur nigérian Walé Oyéjidé.

Le jeune Burkinabè Aimé traversant l’eau pour  »bingué » Italie.

Quelques heures après le lancement officiel de l’édition 2023 de la biennale du cinéma africain, les professionnels de films, autorités et cinéphiles se sont donnés rendez-vous au sein de la salle de ciné Canal Olympia Yennenga Ouaga 2000. Objectif, prendre part à la toute première projection du FESPACO, ou encore film d’ouverture. Une toute première projection qui donne ainsi le top départ des différentes projections de cette 28e édition du FESPACO. Il s’agit donc du film «Bravo Burkina» du réalisateur nigérian Walé Oyéjidé, un film hors compétition.

Le réalisateur Nigérian Walé Oyéjidé en veste

Présent à cette séance de projection, le réalisateur Walé Oyéjidé s’est confié en ces termes : ‘’Si j’ai voulu le titre du film «Bravo Burkina», c’est pour que partout où on entendra Bravo, qu’on pense au Burkina. » «Bravo Burkina» présente en effet, un garçon Burkinabè qui fuit son village et émigre en Italie pour travailler. Lorsqu’il est plus tard désillusionné par le chagrin et hanté par les souvenirs de sa tendre enfance, il se résout à retourner chez lui. Sans compter avec l’irréversibilité du temps, il trouvera sa mère sans son père qui l’a quittée après de longs moments d’espoir de le revoir. Quand vient à l’esprit de Aimé de retrouver sa copine d’enfance, il réalisera que celle-ci est bien dans une vie de couple avec un enfant.

Profonde tristesse des parents de Aimé après son départ pour l’aventure

Tout est quasiment en fonte autour du jeune Burkinabè. Malgré tout, il se résout à rester chez lui avec la conviction désormais qu’il n’y a pas meilleur endroit de vie que chez soi. Ce courage a valu à lui et au Burkina entier, d’où «Bravo Burkina». 64 minutes ont donc suffi à Walé Oyéjidé pour illustrer le contraste entre une vie illusoire, triste et dévastatrice d’un jeune immigré et celle originale, humaine et éprise de dignité.

Retour courageux du  »binguiste » Aimé et tristesse de sa maman l’annonçant la mort de son papa.

Pour rappel, Walé Oyéjidé est membre du Sundance Feature Film Program ainsi que National Geographic Explorer, TED Fellow, Open Society Foundations Fellow et Google Image Equity Fellow. Il est également connu pour son travail en tant que designer, écrivain, conférencier, photographe, musicien et avocat ayant utilisé sa création de mode comme un véhicule pour célébrer les perspectives des populations marginalisées. Le travail d’Oyéjidé dans ce domaine a déjà été présenté dans Marvel’s Black Panther et Coming 2 America.

Boukari OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Promotion culturelle: Les masques à l’honneur à travers une exposition permanente

Le musée national du Burkina a accueilli, ce vendredi...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Industrialisation du cinéma: un pan de l’économie à la traîne

Du 25 février au 4 mars 2023, Ouagadougou a...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page