FESPACO 2023: la délégation générale fait le point des préparatifs

 FESPACO 2023: la délégation générale fait le point des préparatifs

La délégation générale du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) était face aux hommes de médias, ce mardi 19 juillet 2022. Il s’est agi pour la dite délégation de dérouler le contenu des préparatifs de la 28e édition du Festival, prévue se tenir du 25 février au 4 mars 2023.

Du 25 février au 4 mars prochain, les acteurs du monde du cinéma africain se retrouveront dans la capitale burkinabè dans le cadre de la 28e édition du FESPACO. Cette présente édition se déroulera sous le thème <<Cinéma d’Afrique et culture de la paix>>. De façon détaillé, ce thème sera décliné sur trois axes thématiques fondamentaux, à savoir <<Imaginaires cinématographiques de construction de la paix: mémoire, coexistence, adaptation, résilience, innovation>>; <<les cinémas d’Afrique face aux inégalités sociales, à l’exclusion, au terrorisme, à la mal gouvernance, aux défis humanitaires liés aux conflits et aux changements climatiques>> et enfin <<Filmer la guerre, filmer la paix: enjeux esthétiques, socio-culturels et économiques.>>

Alex Moussa Sawadogo, Délégué général du FESPACO

A en croire Alex Moussa Sawadogo, Délégué général du FESPACO, un appel à films a été lancé depuis le 31 mars et qui court jusqu’au 31 octobre 2022. “Il s’agit de pouvoir s’adapter aux réalités d’institutions de films vu qu’aujourd’hui, les réalisateurs de films africains sont partout dans le monde entier. Il s’agit également de pouvoir donner la possibilité à toutes les générations de pouvoir s’inscrire. La plateforme fespaco.org a été créée à cet effet. Nous invitons donc tous les professionnels du cinéma à s’inscrire en ligne”, a-t-il confié.

L’idée selon lui, est de pouvoir consolider pour cette 28e édition, les acquis de l’édition précédente. Plusieurs chantiers avaient été lancés et il est important aujourd’hui selon ses propos, de pouvoir conserver, maîtriser et améliorer ces chantiers pour plus de visibilité afin de permettre à tous les professionnels de se retrouver dans le programme établis. Pour ce faire, la section officielle est répartie en 8 catégories, notamment les fictions longs-métrages et courts-métrages ; les documentaires courts-métrages et longs-métrages ; les films d’animations ; les films des écoles ; le FESPACO séries ; les perspectives. Il y a également la section Burkina, mais aussi la section hors compétition qui comprend quatre catégories. Il s’agit de la catégorie panorama ; le FESPACO classique; le FESPACO Sukabe; et les projections spéciales.

Quant au comité international de sélection, il est composé de 8 membres dont Claire Diao, Pedro Pimienta, Hawa Essuman, Enoka J. Eyemba, Guy Désiré Yaméogo, Linna Chabannes, Laza Razanajatovo et Farah Clémentine Dramani-Issoufou. De l’avis du délégué général, ce n’était pas évident de réunir des professionnels, mais c’est chose faite. “C’est une équipe d’hommes et de femmes expérimentés et dynamiques capables de nous accompagner dans la sélection. Et il faut dire qu’à partir de ces 8 personnes, nous couvrons toutes les grandes parties du continent”, nous a-t-il rassuré.

Madame la ministre en charge de la communication et de la culture, Valérie Kaboré

Cette rencontre a été l’occasion de décliner un bref bilan sur l’édition écoulée. A ce propos, Madame la ministre en charge de la communication et de la culture, Valérie Kaboré, a fait savoir que l’édition 2021 a battu le record de participation avec un total de 12.414 accrédités, toutes catégories confondues. Aussi a-t-elle continué en ces termes. “La sélection officielle a enregistré 1132 films inscrits dont 102 films burkinabè avec 409 séances de projections à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso. La masse financière du palmarès officiel et des prix spéciaux s’est élevé à la somme de 120.000.000 F CFA. Le projet artistique du Festival s’est quant à lui, vu insufflé une nouvelle dynamique et une place de choix a été accordée au volet professionnel à travers le FESPACO-pro”. Pour sa part, elle a tenu à préciser que des efforts seront faits afin de garantir une meilleure organisation à cette 28e édition.

 

Boukari OUÉDRAOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =