lun 4 mars 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

FESPACO : la 28e édition a officiellement ouvert ses portes

C’est parti pour la 28e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Le clap d’ouverture a été donné ce samedi 25 février 2023, à Ouagadougou, en présence des premiers ministres burkinabè et maliens.

«Cinémas d’Afrique et culture de la paix», c’est sous ce thème que se tient l’édition 2023 de la biennale du cinéma africain. Et c’est dans un cadre festif jonché d’un spectacle et d’allocutions que le top départ a été donné, au sein du mythique Palais des Sports de Ouaga 2000. Et pour l’occasion, le public burkinabè en particulier et celui africain de façon générale, ne s’est pas fait prier afin d’effectuer massivement le déplacement pour assister à l’ouverture officielle de ce 28e FESPACO.

Retenu donc comme pays invité d’honneur, la République du Mali a répondu à l’appel, à travers une forte délégation conduite par le chef de la primature Dr Choguel Kokalla Maïga. À en croire les dires du Dr Maïga, le choix porté sur le Mali est un grand honneur. Foi de quoi, il a tenu à adresser au nom du Président de la Transition malienne, toute sa gratitude au premier responsable du pays, le Capitaine Ibrahim Traoré ainsi qu’au peuple burkinabè. « Le choix du thème de cette édition est de nature à renforcer notre capacité de résilience, forgée par nos valeurs ancestrales, surtout en ces temps difficiles que traversent nos deux pays », a-t-il souligné, tout en souhaitant plein de succès au Festival.

Le choix du Mali, au-delà du conjoncturel comme d’aucuns pourraient le penser, amène les deux nations à davantage fraterniser et regarder dans le même viseur. C’est du moins ce qu’a estimé Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo, ministre en charge de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, dans son discours d’ouverture. Aussi, a-t-il indiqué que le cinéma étant un art, devra jouer pleinement son rôle en interpellant les consciences sur les tragédies des peuples africains, mais aussi sur les lueurs d’espoir des nations en crise. Il s’agit là de l’expression d’une fierté. Le FESPACO selon lui, est aujourd’hui une fierté pour l’ensemble des professionnels de l’image d’Afrique. Une fierté, de ses explications, largement partagée par le peuple burkinabè dans toutes ses composantes, malgré le contexte particulièrement difficile que connaît le Burkina Faso.

Et au président du Comité National d’Organisation, Fidèle Aymar Tamini de rebondir en ces termes : «Ce FESPACO est l’édition de tous les enjeux, au regard des enjeux multiformes que connaît notre pays. C’est en tout cas ce qui justifie le choix du thème de l’édition. Cette cérémonie d’ouverture est l’étape initiale de ce Festival. Elle annonce donc l’étape la plus difficile, non seulement pour les membres du jury mais aussi pour les réalisateurs des différents films en compétition. Je voudrais donc saluer la Délégation Générale du FESPACO et l’ensemble de toute mon équipe qui abat un travail formidable pour la réussite de cette édition.»

Du reste, cette cérémonie a été également marquée par le spectacle d’ouverture. «I Have A Dream», c’est donc l’intitulé de cette cérémonie d’ouverture. Mis en scène par le célèbre chorégraphe Serge Aimé Coulibaly, ce spectacle aura marqué plus d’un, de par son originalité. Dans une chorégraphie digne du FESPACO, les acteurs ont évoqué les maux qui minent la société actuelle notamment le patriotisme du combat et la recherche d’un lendemain meilleur. En effet, ce sont 150 enfants, 60 danseurs, 10 acrobates et une dizaine d’artistes dont Marie Gayéri, Floby, Sidiki Diabaté, Ali Ouédraogo, Salifou Kienou qui ont pris part à ce spectacle.

suivez le spectacle d’ouverture. «I Have A Dream», mis en scène par le célèbre chorégraphe Serge Aimé Coulibaly sur ce lien 👇🏻👇🏻👇🏻

Boukari OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Burkina/Culture : La 4è édition du festival WAA REEM International annoncée du 7 au 9 juin

Le comité d’organisation national des Journées culturelles du Burkina...

FASTREAM: la plateforme qui diffuse des films africains

Ce vendredi 1er mars 2024, dans la salle de...

BURKINA : Kassoum Poungoussè célèbre l’amour à travers son nouvel album « Sono mi yi won »

Le nouvel album de Kassoum Poungoussè , baptisé « SONO...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page